vendredi , 6 décembre 2019
Home » Actualités » Coup de gueule : la disparition des festivals français

Coup de gueule : la disparition des festivals français



A l’heure des premiers pass mis en ligne pour la saison 2020, où les festivals accueillant les célèbres noms de la pop affichent complet en quelques jours ou moins, d’autres festivals ferment les portes définitivement faute de spectateurs.

J’y ai vu grandir beaucoup de festivals dans la région grand ouest. Tellement de choix, que deux superbes affiches pouvaient se battre le même week-end.

Mais cette année est l’heure du bilan, financier notamment. J’ai l’impression que si un festival n’affiche pas complet, il est sûr qu’on ne le reverra pas l’année suivante. Ou même pire, faute de vente suffisante à un mois de la date, le festival City Trucks a dû tout simplement annuler, malgré leur belle affiche annonçant Two Doors Cinema Club, SkaP, Caravan Palace, Skip The Use et même Sinsemilia. La plupart des ces artistes se produisaient déjà dans des festivals proches, Poupet et le festival du Roi Arthur entre autres. Y avait-il trop de festivals dans la région ?

Un peu moins dans la région, mais un festival que je fréquentais régulièrement, le festival des campagnes, situé près de Blois. Une belle affiche là aussi pour les curieux mélomanes, de nouveaux visuels très attirants. On pouvait y retrouver High Tone, La Caravane Passe, Cadillac du Stupeflip crou et Guerilla Poubelle. Ce festival a bien eu lieu, mais passé la première soirée, l’organisation a annoncé que ce serait la dernière édition. Les questions se posent, la communication a-t-elle été suffisante ou non, l’affiche était-elle trop grosse pour le public ? Les subventions sont-elles insuffisantes ? “Les groupes ne vendent plus de CD. Donc, ce qui leur permet de gagner de l’argent, c’est les tournées. Du coup, les cachets augmentent, pour le même type de notoriété, d’envie, le prix est multiplié par deux ou trois. C’est une courbe qui croise la baisse de fréquentation, des gens qui consomment de plus en plus de “gros” festivals” analyse Luc Friesse, fondateur de l’association AbsoluLive.

Il paraît donc cohérent qu’il soit de plus en plus difficile de concurrencer les gros festivals. Malgrés une tête d’affiche avec Ultra Vomit, Elmer Food Beat, Les Fatals Picards, le festival des Feux de l’été en Vendée a eu chaud aux fesses. Je l’ai toujours connu Sold Out avec des affiches moins attirantes que celle-là. Mais cette année, les entrées se sont semble-t-il vendu au compte-goutte, laissant encore des places à vendre sur place. La soirée du samedi s’est finalement annoncée complète après le premier concert. Je vous raconte tout ça ici.

Toute cette analyse pour vous dire n’hésitez pas à acheter vos pass de festival local et ne pas attendre la dernière minute pour vous décider. L’ambiance y est familiale et les artistes y sont plus accessibles !

Check Also

Les sorties de la semaine

Ah, la la la, on n’est pas sorti du sable cette semaine ! Allah Las …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.