lundi , 24 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Blankass

Blankass

Les Chevals

Label: At Home - Wagram / Disques Office

ROCK FRANCAIS - Après une absence bien trop longues pour tous leurs fans, Blankass est de retour avec LES CHEVALS. Entre folk, rock, et chanson française, cet album s'inscrit dans la digne lignée des précédents. Les belles mélodies, les textes poétiques et l'énergie qui s'en dégage sont toujours d'actualité.

En 1990, le chanteur Guillaume Ledoux forme Blankass avec son frère Johan, multi-instrumentiste. Quelques potes viennent compléter l'équipage, et vogue la galère… Mais pour des galériens, les Blankass s'en sortent plutôt bien, puisque qu'ils en sont à leur cinquième album et qu'ils ont donné des centaines de concerts à travers l’Europe : France, Belgique, Allemagne, Hollande.
Ils ont aussi été nominés aux victoires de la musique dans les catégories La révélation de l'année en 1997 et Groupe de l'année en 1998.
Leur précédent album remonte à 2005, s'en est suivi « Un concert » (CD +DVD) en 2008.

L'album LES CHEVALS n'était pas prévu au programme, puisque à la base Johan et Guillaume comptaient produire chacun leur album solo. Mais à la demande de leurs fans et parce qu'ils la sentaient bien comme ça, ils ont finalement décidé de refaire un Blankass.
Le fait d'avoir enregistré dans leur propre studio leur a permis de prendre le temps d'expérimenter. Ils ont ainsi pu enregistrer beaucoup de premières prises à mesure que les idées venaient.

 

 

Comme à son habitude, le groupe à des compositions réellement originales. Même si ils ne réinventent pas le fil à couper le beurre, leur musique possède une sorte de sincérité emprunte de liberté. Le résultat est très rafraîchissant et on reconnaît la patte Blankass dès la première mesure. Ils ne font pas de le rock incisif, mais donne plutôt dans la demi teinte, grâce à un savant mélange entre acoustique et électrique. Si les paroles sont moins engagées que dans leurs précédents albums, l'esprit libertaire est toujours d'actualité. Et attention, car leur style léger et aérien risque de créer une dépendance chez les plus sensibles d'entre vous.

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page