vendredi , 16 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Beady Eye

Beady Eye

Different Gear Still Speeding

Label: Beady Eye Rec / Musikvertrieb


ROCK les quatre anciens membres d’Oasis
étaient naturellement attendus au tournant avec leur nouveau groupe Beady Eye.
Oasis avec Noel Gallagher en moins, le calcul est vite fait, reste à savoir ce
que DIFFERENT GEAR STILL SPEEDING a sous le capot.

L’aventure Oasis s’était
terminée brutalement à Paris en 2009 lors du festival Rock en Seine. Une
surprise ? Pas vraiment, au vu des nombreuses altercations entre les deux
frangins Gallagher et de l’ambiance qui régnait alors dans le groupe. Sans
Noel, le groupe ne pouvait plus être Oasis et les gars voulaient passer à autre
chose. Revenir à quelque chose à taille plus humaine, fini les tournées sans
fin, les stades immenses, fini ce star système, retour aux sources avec Beady
Eyes. Bon, quand on s’appelle Liam Gallagher et que l’on porte sa propre ligne
de vêtement (Pretty Green), on ne sort jamais vraiment du star système. Il
reste un enfant terrible du rock anglais, il s’amuse toujours à trasher
d’autres groupes anglais et son égo reste surdimensionné par rapport à la
moyenne nationale, mais n’empêche qu’on est plutôt content de revoir sa petite
gueule arrogante.

Le
« nouveau » groupe anglais

Avec le 4/5ème du
groupe, on ne s’attendait pas à quelque chose de complètement différent, soyons
réalistes. La crainte était même que le 1/5ème manquant allait justement
nous manquer, principalement au niveau de la composition de bonnes chansons.
C’est vrai que dans cet album il n’y a pas de « gros tubes ». Et ce
n’est pas plus mal. On se retrouve dans un album assez homogène, bien que le
groupe s’aventure sur certains terrains différents comme le bluesy-rock  “Bring The Light” avec ce vieux piano. Pour une
grande partie des morceaux, la guitare acoustique est privilégiée (3-4 accords,
comme d’hab), vous rajoutez une bonne mélodie et le résultat au final est plutôt
pas mal (Millionaire, The Beat Goes On). Quand il faut mettre un peu la gomme
et « encore accélérer » les quadras sont toujours là. “Four Letter
Word” qui ouvre l’album ou le très rock “Standing On The Edge Of The Noise” en ont
dans le caleçon et c’est pas mal du tout. Le retour aux sources s’opère avec le titre
“Beatles And Stones” qui sonne forcément très 70’s. Et pour les ultras fans
d’Oasis qui n’ont toujours pas accepté cette dissolution, il pourront se
consoler avec des titres comme “The Roller” ou “Kill For A Dream” qui sonnent plus
que jamais comme Oasis.

Si vous faisiez partie des
gens qui détestaient Oasis, ce n’est pas Beady Eye qui va vous réconcilier.
L’ensemble de DIFFERENT GEAR STILL SPEEDING sonne relativement proche d’Oasis
et Liam Gallagher a toujours cette once de nonchalance dans la voix. Le groupe
souhaite revenir à taille humaine avec des salles plus petites, n’empêche que
les concerts sont très rapidement sold-out. Retour aux sources difficile… On verra si les grands festivals de cet
été accueilleront le « nouveau » groupe anglais. 


Un commentaire

  1. Re: Different Gear Still Speeding
    Encore un texte rédigé par un gars qui ne sait pas accorder un verbe avec son sujet.
    Mé sa chok ki ojourdui ?

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page