mercredi , 19 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Clap Your Hands Say Yeah

Clap Your Hands Say Yeah

Some Loud Thunder

Wichita - TBA


À tous ceux qui n’auraient pas succombé au charme de ces New-Yorkais pas comme les autres. À tous ceux qui n’ont pas fait le pas et qui se sont laissés tenter par des sorties plus évidentes. À qui n’a pas vraiment saisi l’essence particulière de cette formation sans équivalents.
Some Loud Thunder fait partie de ces disques qui s’inscrivent dans une continuité évidente et complexe. Tout en suivant la ligne artistique de l’album précédent, voix éraillée, compositions techniquement accessibles, mélodies dissonnantes mais néanmoins charismatiques, Clap Your Hands Say Yeah a su se renouveler dans son propre style. Si l’on fait abstraction du premier titre, triste expérience sonore volontairement inaudible, le reste de l’album mérite qu’on s’y attarde. En effet, nous avons affaire ici à un groupe qui marque déjà les esprits par son caractère intemporel. Magnifique "Emily Jean Stock", ampleur acoustico-électrique, qui contients un soupçon de clavier, le tout porté par la voix si génialement déréglée de Alec Ounsworth. Bien que moyens sur scène, c’est en studio que la formation déploie son talent et dévoile sa musicalité. "Mama, Won’t You Keep Those Castles In The Air And Burning?" continue sur une trajectoire cohérente dans la torsion de ses harmonies, mais cette fois-ci avec un groove en prime. On se laisse porter avec plaisir dans des gammes de cuivres et de cordes baladeuses qui effectuent comme un dialogue avec elle-mêmes. Sans oublier le chef d’oeuvre "Satan Said Dance"… Le reste de l’album, chers lecteurs, c’est à vous de le découvrir. Et croyez-moi, voilà une pièce qui aura longtemps sa place dans votre discothèque. Parce que Clap Your Hands Say Yeah ont réalisé l’impossible: réinventer le rock indie. Unique et inimitable.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page