vendredi , 21 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Interviews » The Kills

The Kills

MJF 2008, Interview

Domino


Le duo américano-anglais des Kills est arrivé à Montreux avec quelques heures de retard. La belle Alisson Mosshart, bien que passablement fatiguée a bien voulu nous accorder quelques instants pour répondre à quelques questions.
Un peu plus tard dans la soirée, le duo a assuré l’ambiance au Miles Davis Hall. Le look et l’attitude du groupe entre glam, grunge et punk additionné à leur musique rebelle parfois basique et improbable donne un résultat explosif.  Le concert s’est bonifié en intensité au fil des minutes pour finir en apothéose, sans rappel, comme on les aime. Les nombreux titres du très bon Midnight Boom ont largement participé à ce succès. Rock n’roll attitude quand tu nous tiens…

Interview – The Kills

Lords: Quelles sont tes impressions d’être au Montreux Jazz Festival et d’y jouer tout à l’heure ?
Alisson: Je suis ici depuis un petit peu plus d’une heure et je n’ai pas encore eu le temps de découvrir le festival. Le trajet était chouette, mais un peu long. J’espère pouvoir en profiter une fois le concert terminé.

the killsVous restez longtemps par ici ?
En fait, on reste seulement quelques heures car on part tôt demain matin, mais on est déjà venu en Suisse à Fribourg pour un concert. On a visité la ville, c’était vraiment magnifique. J’aime beaucoup la Suisse et en plus c’est cool parce qu’on peut encore fumer dans les lieux publics. Je me sens très bien ici.

Vous avez beaucoup de succès avec votre dernier album Midnight Boom, à ton avis quelle est la clé de ce succès ?
Je ne sais pas vraiment, mais quand on aime ce qu’on fait et qu’on travaille beaucoup, ça peut marcher. On a aussi pas mal d’expérience, on a travaillé pour cet album plus de 3 ans, mais surtout la clé c’est d’y croire et d’aimer ce que tu fais. Mais après c’est aussi le public qui décide et qui interprète la musique à sa manière.

Quelle est votre façon de composer vos morceaux ? Etes-vous plutôt spontané ou alors vous réfléchissez longtemps à ce que vous allez faire ?

C’est plutôt d’une manière spontanée, comme quelque chose qui tombe du ciel. Il y a parfois 5 minutes de magie et le morceau vient tout seul. L’important c’est de trouver l’inspiration et l’énergie au bon moment et d’y aller. Certains groupes sont très rationnels dans leur processus de création, nous c’est tout le contraire. On fait quelque chose de spontané et après on sait si c’est bon ou pas. Mon cerveau fonctionne ainsi… mais je ne sais pas d’où vient l’inspiration.

Quels sont vos plans pour cet été et cet automne ? Beaucoup de concerts de prévu ?
Oui on joue beaucoup dans les festivals cet été et après on va au Japon, en Amérique et au Canada. C’est génial d’être un peu partout, même si parfois ça peut être un peu stressant.

Vous pensez retourner prochainement en studio pour le successeur de Midnight Boom ?

Pas pour le moment, nous avons des concerts de prévu jusqu’en 2009. Pour écrire on a besoin d’intimité et d’être loin de tout. Quand on est au 4 coins du monde et qu’on bouge tout le temps, on ne peut pas travailler vraiment de manière idéale. J’aurai bien aimé pouvoir travailler dans le bus, mais on ne peut pas.

the killsEst-ce difficile d’être dans un groupe qui compte 2 membres ? Comment vous faites si vous n’êtes pas d’accord sur un truc ?
Non ce n’est pas difficile, je trouve même que c’est mieux. Les disputes sont plus difficiles à gérer quand il y a beaucoup de personnes dans un groupe. C’est vraiment mieux d’être que deux.

Pour conclure, est-ce que vous avez quelque chose à dire à vos nombreux fans en Suisse ?
Salut les fans, merci beaucoup pour votre soutien, on espère revenir en Suisse prochainement pour des concerts, car on a du plaisir à être en votre compagnie. A bientôt !


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page