jeudi , 20 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Firewater

Firewater

The Golden Hour

Bloodshot Records


Nous parlions récemment de Devotchka qui mélange les sonorités balkaniques à un folk léger pour obtenir un résultat intéressant et agréable d’écoute. Nous avons le plaisir de vous présenter aujourd’hui le dernier disque de Firewater qui comporte de nombreuses similitudes au niveau des influences. Firewater est un groupe américain fondé il y a un peu plus de dix ans avec à sa tête l’incommensurable Tod A. Ce personnage sensible et torturé a d’abord connu les méandres de la drogue et de la prison avant de revenir au devant de la scène punk rock underground. En 2005, Tod A fuit New York pour un tour du monde qui le mènera en Inde, au Pakistan, en Turquie, en Indonésie ou encore en Israël. En crapahutant aux quatre coins du monde, il enregistre, s’inspire et découvre de nouvelles sonorités. Le résultat est là : The Golden Hour! Et quel résultat ! Un disque qui s’écoute en boucle, sans relâche et on ne peut que remercier l’artiste de son parcours et apprécier sa créativité.
En début d’album on retrouve «This is my life» qui sent bon l’Inde ou le Pakistan. Un titre vraiment entraînant qui donne le ton du disque. Dans un genre beaucoup moins festif, mais très profond et presque émouvant il y a «6 : 45 (So this is how it feels)» et «Paradise» qui sont de très bons titres. Comment ne pas citer «Hey Clown» et son refrain si gai et dynamique qui donne envie de se déhancher. Une bonne ambiance des Balkans comme on les aime. En dernière position, on trouve «Three legged back» qui termine ce Golden Hour en beauté. Tous ces morceaux ont des mélodies de grande qualité et c’est une des forces de Firewater. L’auditeur s’approprie rapidement les titres.
Ce punk folk oriento-balkanique est naturellement accompagné des chœurs, de trombones, de cymbales et d’une multitude d’instruments que notre ami Tod A a rencontré sur sa route.

Les heureux chanceux propriétaires de billets pour le Paléo festival de Nyon auront la chance de voir Firewater en concert le jeudi soir. Alors un conseil, foncez vous éclater à ce concert, l’ambiance risque d’être incroyable.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page