vendredi , 21 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Concerts » Le vendredi du Festineuch

Le vendredi du Festineuch

De la mélodie et du bruit.

Vendredi 30 mai 2008


Festineuch ouvre les feux avec grandeur pour un vendredi qui promet de nous satisfaire au plus haut point. The Young Gods seront sur la Grande Scène à 18h, une bonne raison de se dépêcher ! Ces derniers remplacent The Hoosiers au pied levé et on les en remercie beaucoup. Malheureusement, en raison d’absurdes impératifs commerciaux, ils ne peuvent se produire à 20h45, en faveur de, tenez-vous bien, Empyr (les vieux de Kyo, déjà pas brillants…). Kera ouvre les feux sur la scène lacustre à 18h. Ces Neuchâtelois, qui ont déjà un album à leur actif, valent le détour. Leur rock teinté d’électro, aux sonorités trip-hop, mérite un public, intéressé ou non. Ensuite, vous aurez le choix entre le rock français des Veveysans de Tafta et la pop anglaise des Montreusiens de The Passengers. Le mieux sera de faire moitié-moitié, car les deux groupes se défendent plutôt bien dans leur genre. La première tête d’affiche arrive à 20h45 sur la Grande Scène: Empyr, qui prend la place de The Hoosiers, annulés au dernier moment. Lisez notre interview. Musique sans caractère pour adolescents sans personnalité, le concert risque d’être long…
Le rock sans surprise et un peu ennuyeux des Licks viendra accompagner nos bières avant The Verve. La formation suisse au meneur Américain hésite entre un registre vraiment garage à la voodoo rhythm et une country un peu plus accessible, ce qui nous donne un son qui vacille d’un courant à l’autre sans vraiment se trouver. Mais, comme évoqué précédemment, pour cinq bières c’est parfait.
Y a-t-il encore des mots pour exprimer ce que nous éprouvons tous à l’idée de voir Richard Ashcroft entouré de Nick McCabe, Simon Jones et Peter Salisbury? The Verve sera là, nous présentera de nouvelles compositions en primeur (avant la sortie en septembre de leur album Love is Noise) et cela nous suffit. Pas de mots superflus. Venez.
Alors que nous redescendrons sur le rock gentillet de nos compatriotes Izul qui viennent de sortir un agréable Gameboy, nous nous préparerons bien sûr mentalement au set dévastateur de Boys Noize. Oui, cher lecteur, il s’agit d’un DJ. Mais avant d’éructer toute votre mauvaise foi, réfléchissez plutôt à la raison pour laquelle Lords of Rock vous encourage à aller le voir. Ce jeune Hambourgeois de Berlin a été repéré par tous les acteurs les plus rock and roll de la scène électronique, Dj Hell et Antony Rother entre autres. Il a en outre remixé Depeche Mode, Feist, ou encore Bloc Party. Ses sets sont des déflagrations de basses qui vous mettent la tête à l’envers, son premier album Oi Oi Oi en témoigne plus que dignement. De 2h à 4h du matin, nous allons nous retourner les tympans plutôt deux fois qu’une. Pour les plus sceptiques, nous vous mettons à disposition une vidéo ci-dessous.

Festineuch n’attend plus que vous. Dépêchez-vous, car il ne reste plus beaucoup de billets.

www.festineuch.ch


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page