lundi , 24 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » The Cult

The Cult

Born Into This

Musikvertrieb


Nouveau retour du groupe anglais The Cult dans les bacs, Born Into This met fin à près de six ans de silence. Un retour également à un son moins hard rock mais plus alternatif.
D’abord gothique, puis new wave avant de s’installer dans le hard aux cheveux gras, les membres de The Cult semblent avoir pris, avec ce nouvel album, la mesure de leur âge. Sans les reléguer au rang de papy du rock, il faut reconnaître qu’ils ne sont plus dans la catégorie des jeunes pousses, leur premier passage en studio datant de 1981. En 2007, leur envie de se casser les cordes vocales et de montrer les muscles est moins flagrante. Sans doute, les aventures extraconjugales du chanteur Ian Astbury avec les musiciens des Doors et des MC5, ces quatre dernières années, ont-elles aidé au glissement de The Cult vers un son moins hard des années 80, vers des mélodies moins basiques, mais plus travaillées et surtout plus tranquilles.
Que les fans de la première heure se rassurent, les envolées lyriques de leur guitar-hero Billy Duffy ne sont pas oubliées pour autant, notamment dans "Citizens", "I Assasin" ou "Illuminated". Mais le reste de l’album nous fera oublier l’époque Van Halen de The Cult pour un côté plus Doors, la voix de Ian Astbury, n’étant pas sans rappeler celle de Jim Morrison. Des titres comme "Tiger In The Sun", "Holy Moutain", "Savages" ou "Dirty Little Rock Star", le premier single extrait de l’album, puisent plus dans les origines du rock, celles de Led Zeppelin, de Deep Purple ou des Who. Le rock avec lequel sont nés les membres de The Cult et qu’ils font renaître avec, semble-t-il, beaucoup de plaisir. Born Into This, une renaissance à plus d’un titre, pour The Cult.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page