samedi , 22 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Interviews » Maxïmo Park

Maxïmo Park

Maxïmo Park

Musikvertrieb


À Fribourg, le 27 octobre au Fri-son, The Research se défend avant de céder sa place à Maxïmo Park.
Un groupe bien sympathique mais ne nous voilons pas la face : tout le monde attend impatiemment la suite.

Après une pause de quarante minutes, Maxïmo Park fait son apparition sur scène. La foule est impatiente de voir ce groupe de Newcastle débarquer pour la deuxième fois sur la scène suisse.

 Punk-rock fulgurant qui donne envie de danser, sauter, chanter, Maxïmo Park sait communiquer avec le public. Et avec nous…



Lords Of Rock: Qui étaient tes idoles lorsque tu étais adolescent?

Paul Smith: J’essayais de ne pas avoir d’idoles parce qu’on sait jamais qui se cache derrière les artistes, comme les producteurs par exemple. On ne peut pas vraiment savoir qui ils sont. Mais j’avais quand même des posters de The Smiths, Joy Division, Nick Drake, REM dans ma chambre quand j’étais jeune. D’ailleurs, je vais bientôt au MTV Music Awards où il y aura Michael Stipe. J’espère que je pourrai discuter avec lui. J’aime différents styles musicaux :  Cat Power, Neil Young,…

Qui a eu l’idée de collaborer avec Modelselector?

En fait, Lukas Wooller, notre claviériste portait une fois un T-shirt de Modelselector à un concert, et les membres de ce groupe l’a vu. Ensuite ils se sont échangés des e-mails. La collaboration a commencé comme ça. Ils nous ont envoyé des morceaux et j’ai mis des paroles sur les mélodies.

 

 
Est-ce que vous vous êtes déjà rencontrés?

Non je ne les ai pas rencontrés parce que je suis trop occupé. Mais Lukas est déjà allé boire un verre avec eux à Berlin.

Comment vous imaginez-vous dans 30 ans?

 Oh je ne sais pas ! (rires) Comment je pourrais savoir ? Heum… J’aimerais bien faire de la musique toute ma vie. Peut-être que notre style de musique évoluera, on fera peut-être de l’électro qui sait ?


Où vous êtes vous rencontrés avec le reste du groupe?

Nous nous sommes rencontrés à l’université de Newcastle, notre ville natale. J’ai rencontré Tom English qui étudiait l’histoire. Tom avait déjà un groupe qui recherchait un chanteur, comme je jouais de la guitare, ils m’ont demandé de faire des essais. Je ne savais pas vraiment chanter, mais comme je faisais le con avec ma guitare, ils ont trouvé que j’avais beaucoup d’énergie et que c’était bien pour un leader.

Avez-vous d’autres activités en dehors de la musique?

Oui j’espère bien ! Il est vrai que ces trois dernières années, la musique a pris vraiment tout mon temps. Mais j’aime bien la photographie. Quand nous sommes en tournée dans différents pays ou villes, je prends des photos. J’aimerais bien sortir un livre avec toutes mes photos plus tard.

 

 
Que pensez-vous de la Suisse?

Je trouve que c’est un très beau pays, il n’y a pas pollutions, Et les endroits naturels sont très beaux, comme les montagnes… Les chocolats et les fromages sont très bons.

 

Que pensez-vous du public suisse?

En général quand on sent que le public est énergique, nous leur renvoyons cette énergie. Ce qui crée toujours une bonne ambiance.

Comment vous sentez-vous lorsque vous vous voyez dans les magasines ou à la télé?

J’essaie de ne pas regarder. Je n’aime pas vraiment me voir ça me rend mal à l’aise… Donc j’évite au maximum.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page