mercredi , 21 février 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Sébastien Schuller

Sébastien Schuller

Happiness

Disques Office


Sa musique éthérée fait rage à chaque fois qu’un DJ la passe dans une quelconque salle de concerts: du Radiohead en mille fois plus accessible et en dix mille fois moins ennuyeux, ce Français conjugue facilement pop à la Maximilian Hecker, mélodies à la Belle and Sebastian, bruits incongrus, bidouillages brouillons, avant-garde, bref, une palette de bonnes choses à écouter sans modération.

Autant de plages musicales que de chansons (si l’on peut dire). "1978" ouvre l’album, nous rappelle nos moments adolescents (pas si loin d’ailleurs) où l’on restait chez soi le vendredi soir, saoul, affalé par terre les bras en croix à écouter n’importe quoi qui nous fasse tripper. "Ride along the Cliff" se distingue probablement par sa spontanéité, sa simplicité et sa modernité. Car Sébastien Schuller n’a pas eu besoin des Beatles pour trouver sa voie, mais a plutôt baigné dans les productions de Bertrand Burgalat, le fondateur du très respecté label français Tricatel.

Ainsi, ce jeune homme élargit peut-être une voie, à défaut de l’ouvrir. Une voie qui se rapproche des sentiers encore peu explorés sur lesquels sont déjà partis en éclaireurs Beautiful Leopard. De l’easy-listening tout en restant profondément rock. Alors plutôt que d’en faire votre artiste secret, partagez-le en soirée !… en faisant bien attention de ne pas finir les bras en croix sur votre plancher !


 Une sélection Lords of Rock:


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page