samedi , 22 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » White Denim

White Denim

Corsicana Lemonade

Label: Downtown / Musikvertrieb

ROCK N'ROLL - Difficile d’exister dans l’ombre de la planète Black Keys lorsque l’on fait dans le rock vintage et dès lors on a pu rater la sortie du sixième album de White Denim, Corsicana Lemonade. Après des débuts chaotiques (un premier album sorti uniquement en Europe, un deuxième seulement aux US et un autre encore n’ayant été disponible qu’au format digital et vendu sur CD-R lors de la tournée), le combo d’Austin,TX a enfin pu sortir son premier LP digne de ce nom, D, en 2011, qui a été très bien reçu par la critique. Alors qu’en est-il de ce Corsicana Lemonade?

On peut caractériser la musique de White Denim de la manière suivante : une base rythmique solide et hyper groovy sur laquelle la section mélodique, grâce à une guitare solo riche et très présente, développe des éléments rock mais aussi funky, stoner, soul ou encore parfois jazzy. Cette musique se fait sautillante, par moments saccadée et à d’autres plus lascive mais néanmoins toujours énergique avec un zeste de folie.

Au confluent de différents genres, le groupe s’est parfois vu qualifié de brouillon. Ici, sur CORSICANA LEMONADE, White Denim offre des titres rock’n roll avant tout. Ils y ont ajouté différents éléments : stoner par exemple sur ‘’At Night in Dreams’’, pop rock dans ‘’Limited by Stature’’ ou encore funky sur ‘’Corsicana Lemonade’’ et ‘’Come back’’. ‘’New Blue Feeling’’ est une ballade assez classique au départ mais qui sait évoluer pour enfin décoller et mieux coller à l’esprit un peu fou du groupe. Il y a même de légères nuances soul dans ‘’Distant Relative Salute’’. ‘’Let it Feel Good My Eagles’’ démarre sur un riff country limite pop avant d’évoluer vers des sphères plus rock. ‘’Pretty Green’’ et ‘’Cheer Up Blues Ending’’ tiennent du plus pur blues rock. Finalement ‘’A Place to Start’’ sait nous emmener en douceur vers la fin de l’album dans une ambiance cool et feutrée.

Le son fuzzy de la guitare donne ce petit côté sale au son rock sans devoir sombrer dans le lo-fi, effet de mode de plus en plus lassant de beaucoup de productions actuelles. En plus de cette guitare riche aux enchainements rapides, il faut ajouter tout le travail à la voix qui sait louvoyer entre le rock, la soul pop, la country ou le blues et il y a même le côté rocailleux des chanteurs soul des années 50-60 dans ‘’Cheer Up Blues Ending’’.

Au final, une très bonne surprise lorsque l’on découvre ce groupe et cela donne envie d’écouter ce qu’ils ont à nous offrir d’autre. White Denim propose une musique plus complexe que ce qu’elle apparaît au premier abord : les riffs super efficaces font preuve par moment d’une grande technicité et les compositions touchent sans complexe à différents styles. Si leurs influences rappellent celles des Black Keys ou des White Stripes, White Denim au final semble arriver à mieux faire vivre ce son vintage moderne et leur musique sait se montrer peut-être plus audacieuse. Mais attention à ne pas sombrer dans une certaine facilité qui ferait disparaître tout ce que cette musique a d’excitant. En bref, même si le fan exigeant lui préférera l’album précédent, D, CORSICANA LEMONADE est un album que tout amateur de rock saura grandement apprécier.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page