mercredi , 26 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Actualités » VOILA TOUR 2018 – Suite et Fin

VOILA TOUR 2018 – Suite et Fin

2018

Le voilà Tour est en plein feu d’artifice, un peu partout dans le nord de l’Arizona la tournée de musiciens français, sévit, et fait le plein à chaque évènements. On vous parlais des premiers jours de cette tournée française dans sa version 2018 il y a quelques jours. Voici le report de la suite et fin pour cette tournée unique en son genre.

Croiser les cultures musicales, culinaires et artistiques françaises et américaines, dans le cadre d’évènements tous plus colorés les uns que les autres et dans un état aussi cinématographique que l’Arizona, est le pari fou de cette tournée intitulée « Voilà Tour ». Laissez-moi vous raconter le succès, les échanges, et la bonne humeur unique qui a régné lors de ces 2 semaines de live et de rencontres en tout genre. Les premiers jours, déjà racontés dans un article précèdent, ont permis de souder les artistes, de différents styles et arts, membres du Voilà Tour (aussi appelé les Voilagers). Ce qui a permis l’émergence d’une véritable équipe française, prête à se mixer aux couleurs locales et à échanger toute la culture nécessaire avec le public et les artistes d’Arizona. La suite est haute en couleurs et donne lieu à quelques évènements originaux. Notamment lors de cette grande soirée au « Cotton Wood Ranch », un ranch du grand ouest, entièrement aux couleurs des saloons et à l’ambiance typique « Cowboy ». Mais ne jugeons pas trop vite, c’est leur façons de s’amuser lorsque vient le weekend. Alors mettons notre plus beau Stetson et apprêtons nous à entonner un « Ghost Riders in the Sky » avec le groupe de Western Music (et non de Country !) local. C’est Cadijo l’harmoniciste, en duo avec son guitariste Eddie, qui démarrent la soirée. Avec une première partie de show en extérieur, sur les bords de la grange, sur une petite scène en bois. Le public se délecte des interprétations et des solides solos d’harmonica assis dans l’herbe grasse en face de la scène. Le tocsin retenti, et la centaine de personnes présente rentrent dans le Ranch pour une soirée western réussie. Cheyenne, accompagnée par son guitariste Swan assurent le show au format acoustique, avec leurs compositions Rock « Unplugged » pour l’occasion. Arrive ensuite le groupe de Western Music qui va mettre le feu aux poudres du public entrain de savourer ses Beans et son Pulled Pork sauce western spaghetti. Le groupe, champion des États Unis de Yoddle (oui oui…) entonne quelques grands classiques de Western Music tel « Je t’aime tellement que je voudrais me moucher en toi », ou encore « Tu es quelque part entre Jesus et John Wayne ». Le public est invité à se lever, et c’est un « God Bless America », le chapeau sur le cœur, qui retenti. Certains moments, où nous français, sommes un peu décontenancés. Mais rencontrer une culture donne aussi ce genre de moments. Et comprendre que finalement, cette « Western Music » n’est autre que le potache et l’art de la chanson paillarde à l’américaine, le tout dans une caricature au trait grossi à son maximum. L’ambiance est bonne et tout le monde s’amuse alors que Chris & Lo, le duo de Frenchy « Badass », s’avancent sur la scène pour quelques morceaux Country/Rock, dont un « Folsom Prison Blues » en reprise de Johnny Cash, ou l’endroit faisait echo à l’attitude des musiciens, et a d’ailleurs donné lieu à quelques « Yeeepeee » du public présent ce soir-là. La soirée se finira dans un Jam, ou plusieurs Voilagers se succèderont dans quelques interprétations de Blues. Façons « Blues Brothers », et les « Good Ol’ Boys » qui finalement ne se seront pas fait jeter de bouteilles sur scène puisque le Blues, ce soir là au Ranch, à fait des émules. 

Les jours avancent, et c’est déjà la fin de la première partie du voyage et des évènements qui ont lieu autour de la ville de Sedona dans le Nord Est de l’Arizona. Avant de dire au revoir aux Red Rocks et au simili Monument Valley gigantesque et magnifique qui a reçus l’équipe des Voilagers pendant ces quelques jours, il est de bon ton de faire le premier gros évènement sur la grosse scène de la ville : le Soundbytes Grill. Avec une vue imprenable sur les « Cathedral Rocks » et autres montagnes rouges locales, et surtout une vraie scène qui va accueillir les formations complètes et électriques des groupes du Voilà Tour. Cadijo et son Duo de Blues/Jazz à la française, et Bellen « la Parisienne » avec son trio ont quant a eu assuré quelques show au travers de la ville pendant la journée. Avant de retrouver sur la grande scène le soir Chris & Lo, qui mettent le feu dès l’introduction avec leurs reprises de classiques du rock (Acdc, Led Zep etc.) savamment revisités au format « Power duo » acoustique et harmonica en distorsion. Un vrai régal pimenté. Cheyenne s’avance à son tour sur scène, cette fois au complet, basse/batterie, 2 guitares solistes et bien sûr Cheyenne Bruckner au chant, qui cette fois dévoile tout son talent et toute son authenticité dans une puissance Rock teintée de Pop et de Hard qui lui va comme un gant. C’est enfin au tour de Gaëlle Buswel d’interpréter son répertoire avec une équipe au complet, Michaal Benjeloun à la guitare, Xavier Zolly à la basse, et Steve Belmonte à la batterie. Laissez-moi vous dire, que ces derniers ont saisi le public sur le vif. Le même effet que par chez nous, lorsqu’ils sont invités en première partie de Johnny Lang, ou de Ringo Star dans les grandes salles parisiennes, ou en tête d’affiche des festivals de Blues et Country Français. Un nouveau succès pour cette soirée qui se termine à grands coups de slow avec une piste de danse remplis sur « Soldier Of Love » et de solos pleins de panache sur « Selfish Game » et sur « 25 hours ». Il se murmure même que nous avons assisté à des premières mondiales pour quelques nouveaux titres, qui en disent long sur l’avenir coté production à venir pour le groupe.

Il serait trop long de vous raconter les détails de tous les évènements, mais pour faire dans le synthétique, la seconde semaine de tournée, centrée autour de la ville de Prescott, à quant à elle vus les premiers évènements de Live Painting, et de créations artistiques faites en direct. Les artistes, peintre comme Cairoli, et dessinatrice/tatoueuse comme Tessa E. ont pu laisser libre court à leurs talents, sur des évènements tantôt accompagnés par les musiciens du tour, tantôt en libre création sur un thème de leur choix. Le tout, supporté par la « Cook Team », les chefs français qui ont proposés quelques plats, tapenades et vins accordés au public qui s’est délecté de tous ces évènements. Le Jour Off, aura vu une virée de la majorité des membres du tour jusqu’au Grand Canyon, et en réserve indienne. Je vous promets que de discuter de la vie de Keith Richards, de l’œuvre de Muddy Waters, en écoutant Freebird de Lynyrd Skynyrd sur les routes d’Arizona dans les derniers Km qui nous amenaient au Grand Canyon, avec un Bluesman de renom tel que Cadijo, tient du souvenir inoubliable. Et ce n’était que pour mieux se jeter dans les derniers évènements de cette tournée.

Les derniers shows, ce sont eux concentrés au centre-ville de Prescott, entre le Raven Café. Café-concert plébiscité et essentiel dans la vie du centre-ville de Prescott, et le Elk Theatre, plus grosse salle locale. Au Raven Café tout d’abord, ou les groupes Chris & Lo, Pat & Slim Batteux avec de nouveaux morceaux folk & Soul interprétés pour la première fois lors de ce voilà Tour, et Cheyenne au format Rock complet mettent le feu au fil des sets. Une soirée placée sous le signe du Jam a également occasionné quelques échanges mémorables de guitare entre Eddie Dhaini (Cadijo), Swan Vaude (Cheyenne), ainsi que les légendes locales, les musiciens des Cheektones, avec Michaal Benjeloun en maitre de cérémonie Ces évènements ont été ponctués de manière grandiloquente par un concert regroupant tous les répertoires et tous les styles de la tournée dans un grand show au Elk Theatre de Prescott (600 places) qui s’est tenu à guichet fermé. Vous m’en passerez l’expression, mais derniers souvenirs « de ouf » pour les Voilagers, et avec un public super heureux et comblé par les prestations des français.

Réussite totale pour ce Voilà Tour version 2018. Les artistes sont déjà de retour en France, et certainement en plein Jet Lag avant de retrouver leurs évènements francophones respectifs. Nous attendons déjà les prochaines news autour de ce superbe projet qu’est le Voilà Tour, et nous lui souhaitons tout le meilleur pour l’avenir.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page