dimanche , 18 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » The Loops

The Loops

But The Birds

Boxton / Irascible


Le deuxième album de The Loops est une agréable découverte. Ambiance 70’s et rock moderne = Album intemporel?

 

A priori le rock suisse n’est pas aussi tendance que la scène londonienne et ne regorge pas de grands artistes de renommée. Cependant il n’est pas rare de tomber sur une petite merveille de temps à autre. C’est le cas avec le deuxième album des Loops BUT THE BIRDS.

 

Le groupe de Winterthour a radicalement changé de style entre ces deux albums et l’arrivée de Claudio Landolt au chant n’est pas innocente. Le groupe se décrit comme faisant du moderne retro-rock avec des chansons qui nous hante lorsque l’on dort… Et c’est vrai que l’on replonge dans de vieilles époques à l’écoute de certains morceaux des Loops. On pense notamment à Deep Purple sur “Hammer me Down” avec un orgue Hammond retentissant.

La première plage de l’album “No Title” nous envoie directement à Woodstock. La guitare et ses sonorités psychédéliques sont sans équivoque. Claudio Landolt pose ensuite sa voix légèrement enrouée et la sauce prend tout de suite. Les riffs sont redoutables, c’est grandiose.

 

C’est souvent risqué et de nombreux groupes se sont plantés en voulant jouer la musique de leurs parents. Un groupe actuel qui joue avec le son des 70’s peut vite être ringard. Les Loops ont pris ce risque, ils l’assument pleinement et ils sont loin d’être ringard. Malgré le son vieillot, il se dégage quelque chose de frais dans les morceaux. Il y a toujours quelque chose de novateur dans chaque titre. Sur “Swimming Pool” par exemple, Claudio s’amuse en prenant une petite voix haute, et cela passe à merveille. Sur “I am Heroin” qui est plus lente, il y a des arrangements excellents en milieu de morceau avec des cuivres, puis la rythmique change totalement et le morceau prend un autre visage. Excellent !

 

Une autre force de ce disque est la qualité mélodique des morceaux. On ne s’ennuie jamais. Que ce soit sur “Salted Eggs”, “Lick it loud” ou “She Don’t Love Me” il y a quelque chose d’entrainant dans la mélodie. Ce dernier titre est peut-être un des meilleurs de l’album.

 

Vous l’aurez compris, il n’y a rien à jeter dans cet album. Il s’écoute en boucle et c’est temps mieux pour nous. Que dire d’autre ? Vivement que les Loops viennent nous voir en Suisse romande et vive le rock suisse !


2 commentaires

  1. maracas in motion

    Magnifique
    C’est tres tres bon. J’aime beaucoup et les oiseau sont… vous ecoute!

  2. ..ahh les oiseaux
    j’aime que vous avez ecouter… c’est pas tous simple mais… la musique en coeur… !!!! 🙂

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page