Vous êtes ici : Accueil » Concerts » The Aerial

The Aerial

Live au Petit Bain

Le Petit Bain, Paris (FR), mardi 22 mai 2012

REVIEW - Dans le cadre des Jeunes Talents Esprits Musique, trois groupes sont à l’affiche ce soir. Birdy Hunt, Hill Valley, mais aussi et surtout The Aerial, groupe découvert au Printemps de Bourges ! Trois musiciens nancéiens et un chanteur de Liverpool, un mélange explosif qui ravit nos oreilles… On embarque sur la péniche sans plus attendre!

 

Pour démarrer la soirée, les 6 membres de Hill Valley n’ont pas lésiné sur l’énergie : les chanteurs prennent souvent le public à parti, et un mélodieux «  Est ce que tu veux bouger ton cul ? » vient ponctuer presque chaque morceau. Les Hill Valley chauffent la salle, et se donnent à fond afin de «  nous faire rentabiliser ce concert gratuit » comme ils le disent si bien. De bons riffs hurlants, un style qui se rapproche des Foals, un rock plutôt violent, et quand le chanteur sort sa voix aigue, c’est encore mieux. Le public joue le jeu, même si l’on n’est pas au point de voir des pogos, au grand regret du groupe. Pas moins de 10 morceaux, et une interaction permanente avec le public. Chanter, taper des mains, secouer la tête, bref le chanteur fait de nous ce qu’il veut, une énergie gigantesque envahit la péniche. Et pour parfaire ce set, un retour dans les années 1990 s’impose avec leur reprise de "Freed From Desire" de Gala, un choix aussi décalé que le groupe lui même.

 

 

Légère pause, et The Aerial montent sur scène. Une intro à la basse plus que sympathique, et on démarre fort avec "Ticking Hearts". Beaucoup d’effets à la guitare, et ce durant tout le concert, ce qui donne cette ambiance tantôt légère, tantôt saccadée. Un mélange fluide, réussi, même lorsque le guitariste passe au synthé. Le chanteur de Liverpool annonce que c’est leur premier concert sur un bateau. Il enchaîne avec une légère phrase pour soutenir les nancéiens et leurs inondations, et "Clarity" est lancé. Par moment, le côté hip hop du chanteur fait penser aux Streets, l’empreinte british est quand même très présente. Le groupe est plus anglais que nancéien !

C’est à leur tour de faire une reprise, et pas n’importe laquelle : "Nightcall" de Kavinski, l’une des chansons électros les plus écoutées en ce moment (tirée du film Drive). Une reprise parfaitement maitrisée, The Aerial a su s’approprier la chanson, et apporter sa touche personnelle. Pas le temps de se reposer, le quatuor s’installe au milieu du public pour nous jouer "Kick Up The Fire". Un petit cercle se forme, et le silence respectueux permet à tous d’entendre cette belle version acoustique. Le groupe remonte tranquillement sur scène, et termine avec "Losing My Head". The Aerial, une (très) bonne découverte ! Une tournée bien remplie est en marche, avec des dates en France bien sûr, mais aussi Luxembourg et Belgique !

 

 

La soirée se termine avec Birdy Hunt, un groupe peut être plus mature. Avec les deux guitares, un chanteur, un batteur, un clavier, une basse, on embarque pour une musique toujours aussi énergique, avec un côté électro plutôt sympa. Néanmoins, c’est un peu difficile d’accrocher sans être connaisseur. En tout cas, plus difficile qu’avec The Aerial.

Les trois groupes sont en tout cas très prometteurs, tous débordent d’énergie, et ont su créer une ambiance qui leur correspond.

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page