samedi , 21 septembre 2019
Home » Concerts » Paléo Festival 2019

Paléo Festival 2019

Vendredi - samedi - dimanche

REVIEW – Nous voilà prêt pour la dernière ligne droite de cette 44ème du Paléo Festival. Cette fin de semaine s’annonce plus fraiche, la canicule étant terminée, nous foulons la plaine de l’Asse à la découverte des dernières bonnes surprises.

Que retenir de la soirée du vendredi ? Les jeunes chanteuses françaises ont le vent en poupe. Angèle déjà présente l’année dernière dans un Club Tent trop petit pour elle s’attaque désormais à la Grande Scène. Logique, au vu de son succès grandissant et des tubes qui envahissent les ondes. Un concert énergique, un public réceptif, quelques morceaux déjà incontournables (Balance ton quoi, Je veux tes yeux, Tout oublier) et tout le monde est content, surtout les nombreux enfants présents. Un peu plus tard, c’est Hoshi, 22 ans, qui rempli la scène du Détour avec sa désormais célèbre « marinière ». Après ce vent de fraicheur, place au Maître, Hubert-Felix Thiéfaine qui prend place aux Arches pour un concert fort et intense. Spécial clin d’œil pour le titre « Crépuscule Transfert » qui est d’une puissance remarquable.

Et samedi ? Ce samedi restera dans les annales pour plusieurs raisons. Tout d’abord, ce n’était pas complet et cela faisait plus de 20 ans que ça n’était pas arrivé. Ensuite la pluie… chaque année on y a droit, mais après la chaleur du début de semaine, le contraste est saisissant. Et pour couronner le tout, on rajoute l’annulation de Shaka Ponk pour raisons médicales. Le héros s’appelle Stephan Eicher qui après un premier concert à 18h30, sauvera la soirée avec un deuxième show à minuit avec l’aide de nombreux artistes présents sur place. Tout le monde s’accorde à dire que ce concert improvisé était incroyable, sauf les fans de Shaka Ponk, naturellement très déçus et sans doute déjà rentrés.

Et pour ce dimanche dans la gadoue? Après Charlotte en début de semaine, les clins d’œil à Gainsbourg continuent. C’est tout d’abord Jane Birkin, très touchante, pour un concert accompagné d’un orchestre symphonique qui reprend ses plus grands succès. « La Javanaise »  fera briller les yeux de nombreux festivaliers. Lou Doillon, la fille de Jane, enchaine aux Arches pour un concert plus rock. Bonne énergie, bonne attitude, on a aimé la belle artiste fougueuse. On a tenté d’aller voir Cœur de Pirate, malheureusement le Dôme était beaucoup trop petit pour elle. Inaccessible. On retiendra le beau maillot de l’OM de Youssoupha, le feu d’artifice toujours si incroyable et le nouveau tube de Patrick Bruel (Pas eu le temps) qu’on n’arrive pas se sortir de la tête. Pas très rock tout ça…

A l’heure du bilan, on peut dire que cette 44ème édition est réussie. Mais, il y a un grand mais… En discutant à droite à gauche, on sent bien que la programmation n’a pas convaincu. Comme l’a dit le boss, 99% des billets vendus c’est top. On attendait tout de même un ou deux noms en plus pour nous faire vibrer d’avantage. Le Paléo ne doit pas être un endroit où l’on va pour manger la Cuisine du Monde, mais bien pour écouter des concerts de qualité. Les bonnes questions vont sans doute se poser et il y a fort à parier que la 45ème sera encore une fois une belle fête.

Check Also

Of Mice and Men

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.