dimanche , 23 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Interviews » Oasis en interview

Oasis en interview

Interview au Gurten Festival

Big Brother Recordings - Musikvertrieb


Lords of Rock interrompt sa série d’interviews du Paléo Festival pour vous livrer le coup de maître de notre ancien rédacteur en chef, toujours très au fait quand il s’agit de faire dans l’exclusivité.

 

 

Avec Oasis, tout se fait souvent de manière irrationnelle: on a encore pu le vérifier au récent Gurten Festival. C’est ainsi que qu’abruptement le manager du groupe m’annonçait, vingt minutes plus tôt, que Lords of Rock pourrait faire l’interview de Gem Archer et Andi Bell, respectivement guitariste et bassiste depuis plus d’une décennie au service des frères Gallagher. Et bien plus d’ailleurs, car leurs noms se retrouvent de plus en plus cités dans les crédits de l’album, ces derniers composant quelques morceaux loins d’être anecdotiques (“To Be Where There’s Life” pour Gem, “The Nature Of Reality” pour Andy notamment) . Brève entrevue avec des gens d’importance.

 

Lords of Rock: malgré le fait que vous jouiez des concerts à chaque fois énormes, comment arrivez-vous à maintenir une proximité avec votre public?

Gem Archer: … Très bonne question. Nous essayons de ne pas faire paraître le concert trop grand. On essaie un maximum de connecter avec notre public. La foule importe peu, c’est une question de feeling. Nos concerts sont en général aussi bon (ou mauvais) que l’est notre public.

Comment réduisez-vous cette distance?

Andy Bell: On se focalise sur notre public, on essaie de ne rien leur “infliger”.

Infliger?

Andy: On ne jamme pas pendant des heures sur scène. On donne les morceaux tels qu’ils sont.

Gem: On jamme beaucoup en répétition, c’est comme cela que naissent la plupart de nos bonnes compositions. D’ailleurs, c’est le jam qui est à l’origine de ma vocation pour la guitare.

Andy: On travaille dur pour offrir à notre audience ce qu’elle est en droit d’attendre de nous.

Que reste-t-il à accomplir pour Oasis?

Andy: Pour moi, c’est d’enregistrer un disque avec notre nouveau batteur Chris.

Gem: Pour moi, quand je vois à chacun de nos concerts un public toujours aussi jeune, qui se renouvelle, c’est comme un nouveau départ à chaque fois. Maintenir ce cap, c’est ce que nous devons continuer à accomplir.

« Maintenir le cap »

 

Peu après, Oasis livrera une prestation brillante: comme d’habitude, “Fuckin’ In The Bushes” ouvre les hostilités, suivi de “Rock’n’Roll Star, puis de “Lyla”. Liam Gallagher, ou le charisme à son apogée, regarde de haut la masse de fans qui se compressent jusqu’à l’évanouissement pour se rapprocher ne serait-ce que d’un centimètre de la scène, avec raison. Les admirateurs de longue date sont transportés à l’écoute des morceaux de l’album BE HERE NOW ou du brillant MASTERPLAN de Noel et les adolescents adorent “Wonderwall”, “Supersonic” et “Live Forever”, qui font bailler les plus anciens, non sans déplaisir. Une version solo acoustique de “Don’t Look Back In Anger”, “Champagne Supernova” et le pour toujours classique “I Am The Walrus” closent une fois de plus une prestation de très haut niveau….


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page