mercredi , 26 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Interviews » My Were They

My Were They

Interview

Non signés


Notre rencontre avec le groupe My Were They tient du hasard, ou plus simplement grâce à ce nouvel outil appelé Internet 2.0. Un simple message reçu un jour du genre: “bonjour, n’hésitez pas à écrire quelque chose sur notre musique” et une écoute attentive dudit groupe originaire de Chicago et le tour est joué. Lords of Rock a le plaisir de vous présenter un groupe à l’avenir prometteur.

 

 

My Where They

Lords of Rock: premièrement le nom. Une signification particulière ?

Michael Dalaigh: le nom My Were They devait ne pas avoir de sens. Il y a tellement de groupes en “The” ces temps-ci, comme The Strokes, The Rapture etc… On voulait quelque chose de sensiblement différent. Cela dit, si tu tapes notre nom sur Google, tu trouveras un tas de sites web sur de la nourriture, disant des choses en anglais comme “I had the egg rolls, and my were they delicious”…


Très bien. Et pouvez-vous m’en dire plus sur l’histoire du groupe ?

Le groupe a commencé tout simplement dans une chambre afin d’enregistrer un petit projet personnel. Ceci avant que cela ne devienne une vraie formation live après avoir rencontré Ben et Mikey dans une école de Chicago. Nous avons ajouté un autre guitariste répondant du nom de Zach. Peu après, on enregistrait un album titré EPIGRAMS AND INTERLUDES en 2005. On a eu une brève et malheureuse collaboration avec notre team manager à cette époque mais nous avons tout de même pu enregistrer un nouvel album en 2007, AFTER THEY THREW ME IN THE RIVER AND BEFORE I DROWNED. Cet album est sans doute le meilleur reflet de la manière dont on voulait sonner depuis nos débuts (ndlr: les deux albums sont disponibles sur iTunes, à défaut de les trouver aisément chez votre disquaire préféré). Zach a ensuite quitté le groupe et c’est un autre membre du groupe, Jason, qui a pris la seconde guitare. En 2008, on a effectué une courte pause et Jason a malheureusement lui aussi quitté le groupe. Mais cette année 2009 nous a permis d’émerger de nouveau en livrant un nouvel EP de 3 titres avec un nouveau son ainsi qu’une certaine perspective sur notre histoire.

 

 

Obsédé par la musique

 

 

Comment es-tu venu à la musique ?

Aussi longtemps que je puisse m’en souvenir, j’ai toujours été obsédé par la musique. Mon premier amour était The Beatles ainsi que d’autres groupes des années 60 dans la vague rock britannique. J’ai débuté par jouer au piano à l’âge de 6 ans, puis suis allé à l’Université afin d’étudier le piano jazz. C’est là-bas que l’histoire de My Where They a commencé…

 

Parlons un petit peu de ce nouvel EP…

Les 4 nouvelles chansons,  qui se trouvent d’ailleurs sur notre site web, sont la première partie du futur LP. Nous allons essayer, espérons-le, d’enregistrer cet album durant les 2 prochains mois. Par ailleurs, la vidéo de notre single “See Now” est presque terminée. Tout se met en place.

 

Votre son est difficilement descriptible. Peux-tu m’en dire plus ?

J’ai moi aussi de la peine à le décrire. Il y a des éléments de psychédélisme 60’s ainsi que des choses plus 80’s, rappellant Joy Division ou Section 25 par exemple. C’est parfois noisy mais avec des grandes mélodies. Je ne sais pas vraiment…

 

Il y a une certaine évolution dans votre musique: de la new wave au tribal. Correct ?

Notre son ultérieur était vraiment basé sur les guitares et était dans la droite lignée de groupes tels que The Strokes ou Interpol. Notre évolution musicale propose quelque chose de plus ouvert, avec plus de claviers, d’avantage d’échos et d’harmonies vocales. Plus psychédélique en effet… Et oui, la batterie contient des parties tribales quelques fois.

My Where They

Vous avez déjà joué au festival SXSW (ndlr: énorme festival d’une semaine à Austin, Texas). Comment c’était ? Avez-vous fait d’autres grands concerts depuis le début de votre carrière ?

Oui, on y a joué en 2007. C’était un moment très spécial, nous y avons d’excellents souvenirs. On avait joué en première partie d’Adam Franklin du groupe Swervedriver. On y avait effectué beaucoup de contacts, vu pas mal d’excellents groupes et bu autant de bières qu’un humain est capable de boire (rires).

 

Et l’Europe dans tout ça ? Y êtes-vous déjà venu ?

Malheureusement non. Nous n’avons jamais joué en Europe, bien qu’on aimerait le faire. J’ai toujours pensé que le public européen serait réceptif à notre musique. Et nous aimons les bonnes bières, la médecine socialisée ainsi que les belles femmes. Toutes ces choses sont abondantes en Europe (rires).

 

Pour terminer, quels sont vos plans futurs ?

Dans nos plans se trouvent la fin de l’enregistrement de notre album, faire plus de vidéos, trouver plus de soutien. Du soutien qui pourrait passer par un label ou un booker. On aimerait jouer en dehors de Chicago et faire connaître notre musique à plus de monde. On aimerait tant jouer et encore jouer afin de faire la meilleure musique possible. Un jour, peut-être, nous vivrons grâce à notre groupe… Mais avant cela, visitez notre site web afin d’écouter le nouvel EP et achetez nos 2 premiers disques sur iTunes ou Cdbaby.com !

 

Site officiel du groupe: www.mywerethey.com

Myspace du groupe: www.myspace.com/mywerethey


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page