jeudi , 20 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Les Blaireaux

Les Blaireaux

Bouquet d'Orties

Label: Athome / Disques Office


CHANSON Déjà le 4ème album studio pour le groupe
lillois, qu’il ne faut pas confondre avec les Blérots de Ravel, leur presque
homonyme groupe des Yvelines. Toujours entre humour et dérision, les Blaireaux
s’amusent à nous amuser.

C’est sur qu’avec un nom comme les Blaireaux, on sait d’avance qu’on
s’attaque à un univers fait de second degré, d’humour et de franche rigolade.
On n’est pas là pour se prendre au sérieux, mais attention, on ne fait pas
n’importe quoi non plus. Les Blaireaux connaissent la musique, de nombreux
instruments se retrouvent sur scène et il arrive qu’ils se la jouent parfois
music-hall avec les chœurs et tout l’orchestre qui va derrière. Ca swing
baby ! Yeah ! Et presque un peu trop, on aimerait parfois que le
groupe se lâche un peu plus et fasse un peu plus de bruit. Bon, c’est vrai que
le format « album » n’est pas le top pour juger un tel groupe, car il
est clair que les Blaireaux sont avant tout un groupe de scène. Il faut bien de
temps à autre mettre toute cette énergie sur un disque, mais nous sommes tous
d’accord pour dire que c’est en live que le groupe lillois s’éclate le plus.

Accomplissons néanmoins notre mission, à savoir écrire quelques lignes
sur BOUQET D’ORTIES, dernier album en date du groupe de Lille. Après une intro
« so british » l’album démarre sur “Piqûre d’Ortie”, un titre qui sent
bon les vacances, l’amour et la campagne. Pas le temps de se reposer que les
cuivres nous font swinger sur “J’suis pas Tout Seul”. Et c’est ce qui fait la force
du groupe, en arrière fond, les Blaireaux propose une musique très dansante,
music-hall comme on le disait et lorsqu’on écoute de plus près, les paroles
sont souvent très drôles dans un univers burlesque.

L’humour l’emportera sur la musique

Sur leur pochette, très finement trouvée (hommage à la littérature) on
peut lire le slogan suivant qui en dit long : « Adultère,
clandestinité, football… Ils disent tout ! ». Alors oui, parlons-en.
Que Lille soit actuellement devant Marseille en championnat, me fait déjà assez
mal, mais si en plus il faut subir des chansons de foot de la part d’un groupe
lillois, ça ne va plus. Trêve de plaisanterie, les deux chansons foot (Un Petit
Ballon et Deux Petits Ballons) sont assez marrantes et narrent certaines phases
de jeux sur le terrain. Encore une fois, ces titres doivent sans doute avoir
plus d’effet en live avec l’humour visuel des Blaireaux. “Lena La Berlinoise” sort de ce
côté comique, en tout cas du point de vue musical avec des airs et des mélodies
mélancoliques voire sombres… On attaque avec les titres forts de l’album avec “Le Don de Soi” et “La Jolie Trahison
de Tarek Wachmoul”. Et avec ce dernier titre, on va vraiment loin dans le
délire… une belle chanson sur l’immigration, l’adoption et la trahison, le tout
avec une dose monstrueuse de dérision.  Et
que dire des “Charentaises” et son côté chorale paillarde ? A mourir de
rire… “Allez Papa” joue encore la carte du Music-hall, c’est sympa, on rigole
bien, mais on commence à vouloir un peu plus, sans malheureusement allez plus
loin. L’humour l’emportera sur la musique. On aurait espéré que le groupe se
lâche à fond, mais on sent une certaine retenue du studio. Il ne nous reste
plus qu’à aller voir le groupe en live pour avoir un spectacle complet. Plus
qu’un concert, plus qu’un show comique, les Blaireaux vont encore vous
divertir !


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page