vendredi , 21 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Kaltehand & Natasha Waters

Kaltehand & Natasha Waters

Pages

Label: Irascible

ELECTRO-POP - Encore une agréable surprise d’outre-Sarine qui a vu le jour fin 2011. La rencontre entre Davide Rizzitelli et Natasha Waters forme un duo synth-pop très prometteur.

Si vous avez eu fin nez ces derniers temps, vous vous êtes probablement rendu au Bourg de Lausanne mi-décembre pour le concert de Kaltehand & Natasha Waters. Ce duo zuricho-st-gallois joue dans un registre très en vogue, à savoir l’électro-pop. Dans le monde de l’électro, c’est la « minimal » qui devient reine, et notre duo suisse-alémanique l’a bien compris en faisant un album très épuré tant au niveau sonore qu’au niveau art-work. Pas de fioriture, pas de sons inutiles, on va direct à l’essentiel avec des boîtes à rythmes et des samples simplistes. Cette simplicité volontaire est néanmoins très réfléchie et les ambiances atmosphériques et planantes sont captivantes.
Le groupe a d’ailleurs pris le temps pour faire les choses bien. Si l’album PAGES voit le jour fin 2011, il aura fallu 5 ans à Davide et Natasha pour peaufiner et soigner leur son, leurs arrangements et l’objet de manière générale. Durant ces années, la scène leur aura permis de faire leurs armes et de trouver leur son.

 

 

Cette voix féminine sur cette musique électronique permet de faire des ponts entre l’électro-pop et le trip-hop naturellement. Les fans de Massive Attack voire même de Portishead se réjouiront sans doute de cette sortie. "Pages", titre éponyme que vous avez sans doute entendu ouvre le bal. Par la suite, d’autres titres ressortent du disque comme "Left", "Mistress" ou "Diamonds & Girls". On retiendra la finesse et la douceur de l’électro-pop comme fil conducteur. Un duo à suivre de près.

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page