Helker

Dans l'ensemble, l'album offre une bonne énergie. Les guitares sont en places. Helker lâche du gros son, bien comme on l'aime, à l'exemple de "At The End Of The Journey" ou de "Still Alive". Cependant, on garde une réticence concernant la voix qui gâche un peu la musique. Le chanteur a un vibrato qu'il n'arrive pas à maîtriser et qui devient agaçant au bout de quelques morceaux. Il est présent même sur les chansons les plus douces comme "Flying". Cette voix n'est pas toujours en place, elle semble forcée. C'est dommage, car les morceaux ne sont pas mauvais, et les mélodies pourraient être accrocheuses avec une autre voix.

Même si Helker envoie du lourd, ils peinent à convaincre complètement. Les morceaux se ressemblent et ne marquent pas des masses. Le seul titre qu'on retiendra après la première écoute est le dernier : "Dreams". Pas parce qu'il s'agit de la dernière piste, mais bien parce que son thème à la guitare et sa mélodie plaisent et restent en tête. SOMEWHERE IN THE CIRCLE reste un album plutôt sympathique, sans plus. Je ne pense pas qu'on se dira plus tard : "Tiens, je vais me remettre un peu de Helker". En tout cas pas pour ma part.

 

About Author

Check Also

Du live façon cachemire en boucle dans tes oreilles

Vous savez maintenant à quel point j’adore les concerts, je vous emmène avec moi vous …

One comment

  1. Tu dis cela car tu n’as pas de disque de Christophe Hondelatte chez toi! Tiens je vais écouter Christophe Hondelatte ou tiens si j’écoutais du Philippe Risoli. SIsi c’est possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench