dimanche , 18 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Robi

Robi

L'Hiver et la Joie

Label : Les Disques de Joie / L’Autre Distribution / Disques Office

POP FRANCAISE – Si vous ne connaissez pas encore Robi, c’est le moment de vous y mettre, car l’expression « Tout le monde en parle » est bientôt de rigueur. Son premier disque L’HIVER ET LA JOIE vient de sortir et c’est ce dont nous allons vous parler ci-dessous. Chronique.

Chloé Robineau -alias Robi– est une chanteuse française qui sort son premier album en ce début d’année. Cela fait néanmoins un petit bout de temps qu’elle compose avec le bassiste Jeff Hallam qui l’accompagne sur scène. Après un EP autoproduit et le prix du public au concours des Inrocks, on est content de découvrir ce premier opus qui a été bien accueilli par la presse. Son chant, ses paroles en français nous font très rapidement penser à Adrienne Pauly (surtout sur le premier titre), pourtant ce n’est pas une artiste que l’on associe à la chanson française. En effet, la grosse basse de Jeff Hallam alliée aux sons et samples synthétiques nous rappelle les grands moments de la coldwave. Une chanteuse plus « indie » que variété qui cite volontiers de références alléchantes (The Kills, Joy Division, Pj Harvey, Portishead). D’ailleurs, on ne renie pas cette petite touche de The Kills sur le titre "Tout ce Temps".

 

 

L’album débute donc par ce titre excellent, "On ne meurt plus d’amour", qui nous rappelle Adrienne Pauly avec cette voix grave, sensuelle et suave qui devient entêtante avec ses paroles répétitives. "Je te tue" est aussi dans cette veine-là, un peu moins pop, mais tout autant addictif. En début d’album, on retrouve aussi "Ma Route" avec Dominique A, un titre qui balance, assez rock. Les liens entre les deux musiciens ne se limitent pas qu’à cette collaboration. Robi a ouvert pour Dominique A et Jeff Hallam l’accompagne aussi régulièrement en tournée.
La deuxième partie du disque comporte des morceaux plus lents et plus atmosphériques (Le Monstre, Cherche Avec Moi, Belle et Bien, Ou pour Toujours). On y découvre aussi une reprise, "Il se Noie" du groupe français Trisomie 21 qui colle parfaitement à l’univers de Robi. Un choix judicieux.

Bien que ce disque ait été enregistré en été, il porte bien son nom. Le côté froid de l’hiver est présent tout au long des 11 pistes. Ce n’est pas très gai, les paroles sont aussi sombres, mais l’ensemble est bien fichu. Un premier album original qui se détache de cette « nouvelle scène française » et qui mérite que l’on s’y attarde.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page