mercredi , 21 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » France de Griessen

France de Griessen

Electric Ballerina

Label: Teen Machine / Rue Stendhal

ROCK - Entre le cinéma, la peinture et un tas d'activités artistiques, France de Griessen nous a livré il y a quelques mois son premier album. Retour sur ce disque qui en a surpris plus d'un...

Cette belge, inclassable, nous en balance plein la figure ! Hyper dynamique, elle se donne autant sur les planches des théâtres que dans le studio d’enregistrement. Sur son site web http://www.francedegriessen.com/ on peut lire :

< Romantique, enfant sauvage, sa musique est un intense équilibre de violence et de fragilité, un univers poétique et brut, un savant mélange de rock, grunge, punk et de country folk >. Je rajouterai sexy, anticonformiste, déjantée, électrique et photogénique. Son nouvel album, ELECTRIC BALLERINA est une magnifique réussite, un mélange savoureux de styles musicaux qui laisse sans voix. Des textes acerbes, criards et revendicateurs mais réalistes sortent des cordes vocales de France. Accompagnée d’excellents musiciens, elle interprète ses chansons en anglais et/ou en français, crie l’amour, hurle les conditions dans laquelle nous vivons ou encore chuchote son désarroi sur la condition humaine au 21ème siècle.

Les variations vocales de France ajoutent aux chansons un caractère unique et chaque piste de l’album est une nouvelle découverte. Sa rencontre avec Shanka lors de la première partie des No One is Innocent a apporté beaucoup à l’univers sonore de l’album.

 

"Sexy, anticonformiste, déjantée, électrique et photogénique"

 

"Will you ?" est une bonne entrée en matière pour nos tympans. Sons métalliques et chant déprimés nous mettent dans l’ambiance… Puis, chansons après chansons, on prend des couleurs et France se donne à pleine voix, accompagnée par d’excellents musiciens. Le mélange subtil de violon et de guitare électrique dans "Older Than You" est remarquable. "La ballade de Norma Rose" est la touche « country » de l’album avec l’inépuisable Elliott Murphy. Ils posent ensemble un regard tendre sur l'aspect erratique de nos existences et ils chantent en duo nos fêlures intimes… Magnifique !

Dans "Perce Neige", la douceur de la mandoline et du violon nous berce durant près de 3 minutes pour nous donner de l’espoir… ou pas ! France se lâche ensuite dans sa "Chanson au Père Noël" (PP Haine), reprise des Sales Majestés. C’est super rock, la batterie et la gratte se lâchent. Le texte est en parfaite adéquation avec la vie de nos jours. Une magnifique illustration musicale du monde de fou dans lequel nous vivons. « De New York a Kaboul City, c’est un vrai carnage… On fera mieux l’année prochaine » ! Cela conclu habillement cet album plein d’audace que je vous recommande vivement !

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page