vendredi , 20 juillet 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Slash

Slash

Live made in Stoke

Label: Armoury / Musikvertrieb

DVD/CD – Si tous les regards se sont portés sur les mésaventures d’Axl Rose et de Guns n’Roses (car oui CHINESE DEMOCRACY est une honte), on parle un peu moins de la carrière de Slash, l’éminent guitariste qui a fait rêver nombre d’ados au début des 90’s avec son style unique. Et pourtant sa carrière ne s’est pas arrêtée au SPAGHETTI INCIDENT.

Slash est encore vivant…. C’est mon chat, il a plus de 15 ans, il n’a plus beaucoup de dents, il bave lorsque je le caresse, mais je trouve qu’il a toujours la classe. Et si mon chat porte ce nom idiot c’est que durant les 90’s le guitariste des Guns avait toute mon admiration. Depuis, du Jack Daniel’s a coulé sous les ponts et je n’écoute plus beaucoup ces « guitar heroes ». J’ai pourtant suivi d'un oeil les divers projets solo des Gunners, que ce soit Izzy Stradlin and The Ju Ju Hounds, Gilby Clark en solo ou avec Col. Parker, Duff tout seul ou avec les Neurotic Outsiders et naturellement Slash’s Snakepit et les Velvet Revolver. Mais rien ne m’a vraiment excité… Et lorsque Slash a sorti son album solo il y a bientôt deux ans, je n’ai pas été convaincu malgré la pléiade d’invités prestigieux.

Et voilà qu’on m’envoie coup sur coup le DVD et le CD de Slash en live. Un live à Stoke en Angleterre, le retour de l’enfant prodige sur ses terres… Slash (Saul Hudson à l’époque) a vécu une dizaine d’années en Angleterre avant de partir à L.A. Après, l’histoire on la connaît. Avec les Guns, Slash n’a jamais pu revenir jouer à Stoke. Le succès rapide et fulgurant du groupe les a empêché de venir jouer dans des petites salles. L’été dernier, il a donc pu caser une date dans sa ville natale et venir jouer « en solo ». Sur son dernier opus on retrouvait de nombreux chanteurs (Lemmy, Iggy Pop, Chris Cornell, Ian Astbury, et même Fergie), mais c’est finalement Myles Kennedy (Alter Bridge) qui partit pour la tournée avec l’ex-Gunner.

 

 

Ce live de Stoke comprend donc 5-6 titres de l’album solo, 3 titres de Slash’s Snakepit, un des Velvet Revolver et tout le reste des Guns n’Roses (7 morceaux). Ah oui et il y a naturellement le "Godfather solo" que Slash nous ressort depuis 20 ans. Vous voyez le genre ? On s’ennuie un peu sur les morceaux de Slash et on s’éclate sur les vieux tubes des Guns. Les titres de Slash ne sont pas mauvais, mais voilà, lorsqu’on entend "Sweet Child O’Mine", "Paradise City", "Civil War" ou "Roquet Queen", il y a de quoi s’enthousiasmer et se faire un bon vieux revival. D’autant plus que Myles Kennedy assure méchamment derrière son micro et nous fait oublier Axl le temps de ces quelques morceaux.

Alors oui, j’aurai bien voulu être dans la salle pour entendre ces quelques tubes qui m’ont tant fait vibrer à l’époque et passer une bonne soirée. De là à écouter l’album en boucle, c’est autre chose. On le laisse donc aux fans fidèles tout comme le DVD qui est d’une excellente qualité et qui permet d’admirer la musculature et les postures typiques de Slash. Mon chat, quant à lui, adopte le plus souvent la posture allongée au vu de son âge avancé… Et oui, le temps file… Reverra-t-on un jour Slash et Axl sur la même scène ?

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page