mardi , 25 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Didier Wampas

Didier Wampas

Taisez-Moi

Label: Atmospheriques / Disques Office

POP-ROCK - L’incroyable chanteur leader des Wampas s’offre une escapade en solo des plus rafraichissante sans trahir son parcours punk, ses idées et son humour.

Didier Wampas vous connaissez ? Chanteur du groupe punk-rock les Wampas depuis plus de 25 ans… et électricien à la RATP. Un showman hallucinant qui fait de ses représentations live, un truc pas possible. Lorsqu’on assiste à un concert des Wampas, on l’impression de vivre un moment unique, tellement il se lâche, tellement il donne, tellement il fait le con. Bon, ça c’est avec son groupe d’accord. En solo, on ne sait encore pas trop ce que ça donne. Actuellement il tourne en France, on espère toutefois voir sa frimousse en Suisse (revenons une seconde au groupe, pour écouter ce chef d’œuvre sur la Suisse) au printemps 2012 ou même avant. Allez Didier, viens nous faire des bisous en Suisse !

En attendant de voir la bonne vieille tronche de Didier sur scène, on se raccroche à son excellent disque TAISEZ-MOI. Malgré un changement musical, l’esprit Wampas est bien présent. L’humour, l’autodérision, l’engagement social, les vannes bien ciblées, bref tout ce qu’on aime dans le groupe se retrouve dans l’album solo. Certes le côté punk est bien moins réel, mais le chanteur trouve un style qui lui va tout autant bien, voire mieux. Car honnêtement le punk cinquantenaire (de manière générale) n’est pas toujours des plus crédibles.

 

 

Pour son projet, Didier est allé aux States, il s’est imprégné de cette culture yé-yé et s’est entouré intelligemment dont notamment le guitariste Ryan Ross de Panic At The Disco. Les titres sont super bien torchés, les mélodies sont sacrément efficaces et les textes… ben c’est du grand Didier. D’entrée de jeu "La Propriété c’est du Vol"… ça se passe de commentaire… Petit clin d'oeil au premier anarchiste reconnu, Pierre-Joseph Proudhon. En troisième plage, le fabuleux "Magritte", qui musicalement a tout pour s’installer dans votre tronche. Et y rester ! Pas le temps de s’en remettre que "Punk Ouvrier", un titre forcément autobiographique où Ryan Ross nous montre son talent derrière l’orgue. Didier Wampas devient plus nostalgique sur "Le Mans", il rend un bel hommage à son vieux pote décédé (Marc Police) sur "Karmann" et il se moque ouvertement de Michel Sardou avec "Chanteur de Droite". Un titre qui fait forcément polémiquer. Comme vous le constater, des thèmes variés, mais un ensemble très cohérent.

Un album que l’on recommande vivement, que vous soyez un vieux punk troué, un anar en culotte courte, un skin communiste ou tout simplement un amateur de bonne musique française.

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page