mercredi , 14 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Ina Ich

Ina Ich

L'Année du Tigre

Label: Autoproduction / Disques Office

ROCK FRANCAIS - Ina Ich revient cette année avec un second opus L'ANNEE DU TIGRE et compte bien perturber le paysage musical français.

Tout a commencé en 2007, quand Kim-Thuy Nguyen, une jeune auteur-compositeur- interprète d’origine vietnamienne monte un projet musical pas banal : Ina Ich. Après un premier album éponyme qu’elle a enregistré seule, Kim-Thuy s’entoure pour cette ANNEE DU TIGRE d’un guitariste, d’un bassiste et d’un batteur. Très vite répertorié dans les ovns musicaux, Ina Ich continue son parcours en ne changeant absolument rien. Les intros sont entraînantes et à chaque morceau on s’attend à avoir une chanteuse qui vient parachever le tout, nous pétrifier et ainsi donner un album qui nous fait décoler… Malheureusement, avec un timbre de voix proche d’un croisement entre Axelle Red et Damien Saez et des passages qui sonnent comme du Pink, on est déçu presque à chaque fois que la leadeuse du groupe prend le micro. Pourtant, ce n’est pas faute d’essayer de tenir le coup sur chaque chanson. Les textes sont bien construits et les paroles engagées relatent les problèmes socio-culturels de monsieur et madame tout le monde, ce qui remémorera à beaucoup des scènes de vie passées. Le groupe essaie également de mélanger les genres, entre ballades moroses et titres plus dynamiques. Mais malgré tout, l’association du chant et des instruments, cette sensation désagréable d'incompatibilité musicale prend le dessus à chaque fois, et gâche tout le potentiel de l’album. Ina Ich est peut être trop inclassable finalement.

 


2 commentaires

  1. Ta Mère en slip

    Comme il est comique de voir comme vous critiquez Ina-Ich de manière presque blasée et en vous posant en pseudo connaisseur du genre alors qu’à côté, oui, juste à côté dans un maxi encart votre magazine encense Lussi in the sky, pseudo musicienne chanteuse fraîchement démoulée d’une prod M6 merdique, avec une façon de chanter oscillant entre “je tremblote la voix à la M et je finis mes mots avec une patate chaude dans a gorge pour faire plus ricain donc rock” et certainement grande soeur des Plasticines qui comme tous les adolescents et abrutis français le savent est un groupe rock de référence mondial juste parce qu’un pauvre type nommé Philippe Manoeuvre (membre du jury de la prod m6 merdique) qui n’a jamais rien fait musicalement mais est par contre capable de vous parler pendant des heures de la texture de l’étron déposé par Hendrix en 73 alors qu’il n’était même pas présent dans les chiottes l’a décrété.

    Rock…Lords Of Rock…
    ah ouais, comme beaucoup de personne vous avez crû que pour être rock fallait juste avoir la panoplie genre, look méchant,plein de tatouages, sexy et fuck off attitude?
    Le rock façon publicité de parfum pour Paco Rabanne et autres marques de luxe en somme.

    Manifestement vous n’êtes qu’un webzine de plus qui ne connait rien de ce dont il est censé parler et vient lécher les boules et tendre son cul même pas vaseliné à ceux qui vous donnent de jolis bouts de papier avec des chiffres imprimés dessus pour parler en bien de leurs nouveaux investissements…lamentable!

    Pour finir, même si personnellement je ne suis pas le plus grand auditeur d’Ina-Ich, je leur présente mon respect pour le travail musical accompli et la teneur des textes qui sont véritablement fluides dans l’écriture et d’un style qui se fait trop rares en France.

    @Damien Rodrigues: j’ai certainement dû faire des fautes d’orthographe mais moi, contrairement à vous, je ne prétends pas être rédacteur alors voici un conseil…quitte à cracher sur quelqu’un, faites le avec classe, c’est à dire, en vous assurant au minimum d’avoir écrit correctement.

  2. Il me semble que votre réaction est un peu excessive.
    Tout d’abord, tous les chroniqueurs de ce site sont bénévoles, et à aucun moment les artistes qui nous envoient leurs albums nous imposent leurs points de vue. Pour ton allusion « bouts de papiers », nous ne prenons pas les chèques au dessous de 100 000€ (c’est la crise).
    Ce webzine se dit « orienté rock », à ne pas confondre avec « on parle que du rock, du vrai », car il n’existe pas qu’un seul style de rock. Je ne vois pas pourquoi vous vous montez la tête à partir du nom « Lords Of Rock ».
    Chaque rédacteur a ses propres goûts musicaux, donc chaque album peut être chroniqué différemment. Je n’aime pas Lussi in the sky, ni tout ce qui sort des télés-réalité, mais je trouve intéressant de partager mes impressions avec d’autres personnes, c’est ce qu’on appelle un débat. Si tout le monde avait les mêmes goûts on s’emmerderait royalement.
    Ma chronique d’Ina Ich donne mon point de vue, et uniquement le mien. Peut être même que d’autres rédacteurs du site ne partagent pas mon avis et aiment Ina Ich. J’aurais d’ailleurs pu laisser ce disque de côté et ne jamais en parler, mais j’ai préféré écrire la chronique, parce que malgré tout, ça fait de la pub, et chacun est libre de cliquer sur la vidéo en bas de page pour se faire sa propre idée.
    Passons au contenu. Sur 17 lignes, je ne dégrade l’image du groupe que dans deux phrases, la voix de la chanteuse. Je ne prétend pas chanter mieux qu’elle, je ne dis pas non plus qu’elle a une voix de chiotte, je trouve simplement que l’intonation que prend la chanteuse n’est pas forcément compatible avec la musique. Après ? J’ai vanté l’instru, mis en avant la qualité des textes, donc pourquoi prendre la mouche pour si peu et retenir uniquement le négatif ? J’ai moi même beaucoup de respect pour ce groupe, et je pense que c’est en prenant compte aussi des remarques négatives qu’on s’améliore et qu’on avance.
    Pour votre critique « écris correctement », il va falloir m’en dire plus…

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page