dimanche , 18 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Brand New

Brand New

Daisy

Interscope Records


Formé en 2000, le groupe originaire du New Jersey revient pour un quatrième album nommé DAISY. Du beau travail.

 

Brand New

Il y a 3 ans, le groupe Brand New nous livrait THE DEVIL AND GOD ARE RAGING INSIDE ME, chef-d’œuvre obscur et déconcertant passé plus ou moins inaperçu en Europe. Évoluant dans un style plutôt pop-punk à ses débuts, la formation américaine avait choisi de ralentir le tempo et d’alourdir ses ambiances pour le 2ème « Déjà entendu » et le 3ème album, ce qui avait incité certains journalistes à les classer dans la nouvelle vague Emo. Ce changement musicale avait interpellé la presse américaine qui annonçait déjà, restant fidèle à ses sales habitudes, deux ans en avance leur 3ème album comme «the most anticipated album of the year ». Beaucoup de pression pour une jeune groupe et surtout le jeune frontman Jesse Lacey qui expliquait que toute cette attente autour de lui le rendait anxieux et dépressif. Et c’est ce climat nauséabond dans lequel le frontman a évolué pendant plusieurs mois qui a sans doutes orienté l’écriture du 3ème album. Le résultat fut parfait. Encensé par la critique et le public, c’est le groupe lui-même qui s’est mis la pression en se devant de rééditer l’exploit, car il sera très difficile, voir impossible de faire mieux que le précédent album. Le groupe se devait donc de faire un album égal à son précédent, et il l’a fait…

 

 

Effrayant, glauque et chaotique

 

 

S’ouvrant sur un sample d’un film américain burlesque, le groupe nous surprend comme il avait l’habitude de le faire sur THE DEVIL AND GOD ARE RAGING INSIDE ME en nous envoyant un inhabituel ouragan sonore flirtant avec le screamo en pleine face. La chanson suivante, “Bed” qui semble relater une dispute entre deux amants, nous montre à nouveau que le contenu de l’album sera varié, puisqu’on a affaire à une chanson beaucoup plus calme qui avec ses ébauches de solos bluesys nous emmène on ne sait trop où. L’ambiance est toujours aussi glauque que dans l’opus précédent avec notamment les deux titres à mettre en corrélation “Gasoline” et “You Stole” qui évoquent un incendie. “Gasoline” met le feu au poudre avec son chant crié et ses guitares agressives, l’atmosphère change ensuite complètement avec “You Stole” qui en 6 minutes réussit à nous faire passer par un tas d’émotions plutôt négatives, mais que c’est troublant et réussi.

 

 

Brand New

 

 

Comme pièce maîtresse de cet effort, on se souviendra aussi longtemps du morceau final “Noro” qui avec ses arpèges atmosphériques et une rythmique des plus rudes nous emmène tout droit en enfer comme nous le rappelle l’écho de la voix de Jesse Lacey s’époumonant en criant « I’m on my way to hell ! ». L’album se termine sur le même sample sur lequel l’album s’était ouvert et nous laisse bouche-bai de ce périple au sein des ténèbres. DAISY reste donc dans la continuité du 3ème album, dense, troublant et sombre. C’est un album à écouter de préférence la nuit, pour que l’expérience soit fructueuse, pour que le voyage soit terrifiant. Cet album porte la marque de fabrique de la majorité des grands albums, difficile à la première écoute mais qui se révèle sur la durée. Car la musique de Brand New est une musique effrayante, glauque et chaotique. N’y voyez pas là une bande-son pour film d’horreur, ce serait sous-estimé le groupe, mais plutôt la bande-son de vos rêves et cauchemars…


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page