samedi , 22 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Concerts » Billy Talent

Billy Talent

Live au Bataclan

REVIEW - Après avoir sorti leur quatrième album en septembre dernier, les canadiens de Billy Talent ont entamé une tournée mondiale. Les voilà donc parachutés en Europe, et plus particulièrement en France en ce mardi 7 mai 2013.

Ben KOWALEWICZ et sa bande devaient à la base venir en janvier dernier. Suite à un triste évènement, ils ont décidé de repousser leur concert en prenant soin de s’excuser et d’expliquer leurs raisons à tous leurs fans. Ils avaient promis de proposer une nouvelle date. C’est chose faite, et même honorée.

Il est tout juste 21h lorsque nous arrivons devant le Bataclan (difficile d’arriver à l’heure lorsque l’on vient de Province, merci les embouteillages !). A peine un pied posé dans la salle, les lumières s’éteignent et la foule se met à crier (timing parfait). Quatre musiciens prennent place sur scène et entament un morceau qui ressemble fort à l’intro de DEAD SILENCE. Visiblement nous avons manqué la première partie. Les lumières s’allument et dévoilent un immense drapeau avec un crâne ; visuel de la tournée de Billy Talent.

Ils débutent donc leur concert en douceur avec une des chansons les plus calmes de leur dernier album, et enchaînent logiquement avec “Viking Death March”. Le groupe donne toute son énergie et sa rage dès le début de la chanson. Les fans en font de même et, entraînés par le rythme, se mettent à sauter partout ou à hocher la tête en rythme. Ben n’oublie pas de saluer la foule en lui parlant dans un français loin d’être approximatif avec, entre autres, des “merci” “Bonsoir Paris, ça va ?” “chantez avec moi”. Les morceaux du dernier album s'accommodent naturellement avec les précédents, “Devil in a midnight mass” côtoie “The Ex” et “This Suffering” arrive après des excuses pour l’annulation de leur concert de janvier. Les fans qui connaissent bien les textes s'époumonent sur les refrains tout en prouvant au groupe qu’ils ne vont pas regretter d’être venus à Paris.

C’est après “Love was still around” et “Stand up and run” que Ben reprend la parole pour déclarer sa flamme à Paris. Il explique également sa fierté de faire partie d’un concert réunissant des musiciens irlandais, allemands, et canadiens.

C’est sur “Rusted from the rain” que nous remarquons qu’un effort a été fait pour surélever et mettre en valeur Aaron et sa batterie. Des solos de guitare sont improvisés par Ian qui électrise tout le monde, après avoir jeté un regard complice au bassiste Jon. Le concert se poursuit avec, en vrac, “Saint Veronica”, “Surrender”, “Man alive !” ou encore “Diamond on a landscape”. Entre certaines chansons, Ben raconte quelques anecdotes de concerts et arrose la foule avec de l’eau pour rafraîchir les plus enfiévrés, permettant à tout le monde de recharger ses batteries avant de reprendre de plus belle. Le groupe termine avec “Try Honesty” et Ben laisse les fans gueuler sur le refrain.

Le public frustré en re-demande et implore au groupe de remonter sur scène. Personne ne sera déçu en les voyant reprendre leurs plus gros succès. Sur “Devil on my shoulder”, tout le monde est sommé de participer en chantant “Over and over”. La puissance monte jusqu’à l’explosion de toute la salle de concert, entraînée par la fougue de Ben and co. Les trois derniers morceaux du concert seront “Fallen leaves”, “Surprise surprise” et “Red flag”. Les fans en ont d’ailleurs profité pour sortir leurs drapeaux rouges.

Les canadiens étaient en terrain conquis. Billy Talent fait partie de ces groupes que j’adore voir sur scène, car leur performance scénique, tout ce qu’ils partagent et l’énergie qu’ils dégagent sont à découvrir. Le seul regret que l’on pourrait éventuellement exprimer quant à cette performance est que le groupe n’a fait aucune allusion à leur période pré-Billy Talent ; lorsqu’ils s’appelaient encore Pezz, mais comment leur en vouloir ?

Set-list :
– Lonely Road To Absolution
– Viking Death March
– Devil In A Midnight Mass
– The Ex
– This Suffering
– Love Was Still Around
– Stand Up And Run
– Rusted From The Rain
– Saint Veronika
– Surrender
– Runnin' Across The Tracks
– Diamond On A Landmine
– Man Alive!
– This Is How It Goes
– Try Honesty

Rappel :
– Devil On My Shoulder
– Fallen Leaves
– Surprise Surprise
– Red Flag


Un commentaire

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page