Bilan 2020, la musique pendant la COVID

Cette putain d’année 2020 était riche est émotions, qu’elles soient positives ou non. La pandémie a fortement touché bon nombre de domaines, notamment la musique. Que pouvons nous retenir de cette année sombre ? Quels morceaux, albums, artistes nous ont aidé à traverser ces mois si moroses ? La réponse maintenant dans le bilan 2020 ! A année spéciale, article spécial. Nous n’allons pas faire un top 10 des albums parus ces douze derniers mois, non, cette revue musicale abordera ce qui a marqué la rédaction de Lords of Rock (non, nous n’allons pas évoquer Maître Gims a cappella dans son salon en livestream sur Twitch durant le premier confinement)

Indochine – “Singles Collection” : La double sortie du groupe marque les quarante ans de carrière de la bande. Nicola Sirkis aura traversé les années, connu la gloire puis l’ombre, avant de revenir au premier plan au début des années 2000 pour finalement s’imposer comme le plus grand groupe de rock français. Vous avez tous entendu “Nos Célébrations”, de RTL2 à Nostalgie en passant par NRJ, Indochine était partout en 2020. Ces dernières semaine le groupe s’est entouré de Christine And The Queens pour une reprise (“3SEX”), qui ne fait pas forcément l’unanimité chez les fans mais qu’importe, Indochine est dans l’Histoire.

La Femme – “Paradigmes” : Et si la relève était assurée par La Femme ? Dans un tout autre genre qu’Indochine, nous avons eu droit à un teasing d’album digne de ce nom. Marlon and Co ont créé tout un univers, un talk show vintage même, pour annoncer la venue prochaine de “Paradigmes”. Leur troisième galette verra le jour courant 2021 et en attendant on ne se lasse pas d’écouter “Disconnexion”, “Paradigmes et “Cool Colorado”. On les entend même sur les ondes de l’autre côté de l’Atlantique, preuve d’une explosion médiatique en cours.

Altin Gün – “Ordunun Dereleri” : On s’est délectés de “Gece” en 2019, second album des turcs. Eux-aussi dévoileront l’année prochaine un troisième opus, ils nous en laissent d’ailleurs quelques miettes avant la fin d’année avec ce morceau. Pile de quoi nous mettre en appétit pour les fêtes. Encore ! Encore ! On a faim !

King Gizzard and The Lizard Wizard – “K.G.” : La légende raconte que Pelé a marqué 1000 buts en carrière, c’est l’objectif des australiens avec un 472ème album en 10 ans de carrière. Après une année 2017 de folie et 5 disques parus, le groupe s’est calmé en ne dévoilant “que” deux nouvelles galettes par an. Celui-là revient sur des bases psyché/fuzz rappelant l’excellent “I’m in Your Mind Fuzz” six ans auparavant. King Gizz’ pourrait sortir un album de reprises de Claude François qu’on aimerait quand même.

Idles – “Ultra Mono” : Le groupe emmené par Joe Talbot ne pouvait pas ne pas figurer dans cette liste. Le punk nerveux qui n’en est pas pour eux, engagé politiquement sans le revendiquer, dénonce à gros coups de riffs les maux de notre monde. Ça braille, ça bouge dans tous les sens, ça fait du boom boom… mais putain que ça fait du bien.

Babylon Circus – “State Of Emergency” : Ils ne croyaient pas si bien dire en parlant d’état d’urgence. Ils comptaient sur cette année pour enfin sortir un nouvel album, 7 ans après NEVER STOP, d’autant plus que c’est un album anniversaire. Groupe ska de la première heure, Babylon ne fête pas son anniversaire avec un Best Of mais seulement des inédits pour notre plus grand plaisir. On y retrouve tout de même un bon résumé de leur carrière : du ska, du rock, de la chanson et du reggae. Initialement prévu de sortir début avril, c’est finalement mi septembre qu’il fut dans les bacs. Le groupe tenait particulièrement à fêter cette sortie avec son public.

Celkilt – “The Next One Down” : Si tu cherches du rock celtique pour t’ambiancer à l’irlandaise, ne cherche pas plus loin que dans les environs de Lyon pour avoir le meilleur groupe du genre. Ce dernier album est résolument plus rock et intense et ça en jette !


La Phaze – “VISIBLE(S)” : A tous les punglists, le grand retour des rois du genre est enfin annoncé ! Ce petit disque ravira les plus avisés du groupe, qui revient aux origines du pungle, un doux mélange entre le punk rock et le reggae jungle. Ce disque s’écoute et se ré-écoute pour une ambiance rythmée et très festive montée sur ressort.

La plupart des groupes ont profité de ce confinement pour travailler sur de nouveaux albums, on s’attend à être submergé de nouveautés en fin d’année. 2021 sera inévitablement un renouveau pour le monde musical, et d’autant plus en France où nous sommes tous sur les startingblock.

About Damien Rodrigues

Check Also

Beans

Tu pars en vacances et tu recherches la bande son idéale ? Plus besoin d’aller …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.