mardi , 25 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Audrey Jungle

Audrey Jungle

Même pas Peur

Label: Autoproduction / Believe

POP-ROCK – Audrey Jungle est une jeune chanteuse française qui a sorti deux EP dont MEME PAS PEUR il y a un peu moins d’une année. Le disque tombe entre nos mains que maintenant.

L’histoire commence pourtant en Argentine. La jeune Audrey rencontre le guitariste Heber et le « rock pimenté » comme ils aiment à se définir prend son essor dans les rues de Buenos Aires. Pour les accompagner se sont généralement des musiciens sud-américains qui sont là. Et un violoniste Allemand, mais ça c’est une autre histoire. Bref, après un premier EP (VERSUS) sorti en 2010 où le piment rouge d’Audrey se voyait jusqu’au bout de ses mèches de cheveux, le groupe a eu l’occasion de faire une tournée sud-américaine et de nombreuses dates dans l’hexagone. La scène, les live, la route, les rencontres, tout ce qui faut pour gagner en maturité et en expérience avant de revenir fin 2012 avec une nouvelle galette de 4 titres, MEME PAS PEUR.

On ne reviendra pas sur l’épisode (le buzz, le clash, le truc) de la pochette, de nombreux sites en parle mieux que nous. Et nous, on s’en tape. On s’intéressera plutôt à l’objet en que tel, car franchement, l’exemplaire cartonné (18 x 18) avec d’un côté le CD 4 titres et de l’autre le vinyle (45 tours, 2 titres), c’est la classe. L’effort fourni à ce niveau-là est à souligner. Respect.

Bon, on arrive tout de même au contenu, ne partez-pas. Audrey Jungle nous propose donc 4 titres, majoritairement en français, qui ont toutes les qualités pour être des hymnes pop-rock. Mélodies sympas, bonne ambiance, rythme soutenu, enregistrement très propre, les fans de Superbus ou des groupes du genre devraient s’y retrouver. Le dernier titre (Intrepidamente Descarada) était déjà présent sur le premier EP, il a été réenregistré pour l’occasion.

On sent que la jeune chanteuse a d’avantage trouvé son style dans ce deuxième EP. Un peu moins rockeuse que par le passé, Audrey Jungle surf aussi dans un registre proche de la « nouvelle scène française » à la manière d’une Olivia Ruiz. On retrouve quand même quelques bons passages bien rock comme la deuxième partie du titre "C’est pas une Vie".

Comme bien souvent sur les EP, il y a un peu de tout. On attend donc de voir la suite pour avoir un avis plus précis. Pour l’instant ce qu’on écoute est plutôt agréable, c’est assez convenu, normal on est dans le registre pop-rock classique, mais c’est bien réalisé. A suivre.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page