lundi , 24 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Interviews » Duke Special

Duke Special

RKC, 22.3.07


Vous êtes irlandais, vrai?
Oui.

J’ai cette image de l’Irlande: Beaucoup de pluie et les orchestres jouant dans les pubs. Est-ce que tu jouais dans ce genre d’endroits, et comment la culture Irlandaise a-t-elle influencé ta musique?
Je pense que jouer de la musique en Irlande, c’est une façon de parler de l’histoire, du folklore et de raconter des contes. Pour ce qui est de mon influence musicale, elle provient surtout ma famille. Ma mère et mes trois sœurs jouent toutes au piano. A chaque Noël, je devais jouer un morceau et c’est vraiment à ce moment là que j’ai le plus le trac.

Ce n’est pas sur scène devant le public?
Je peux jouer devant des milliers de personnes à Dublin, mais c’est vraiment avant de jouer à ma famille que j’ai un noeud à l’estomac.

Lors de ton dernier concert à Genève, il y avait pas mal d’instruments bizarres sur la scène, qui m’avaient tout l’air de   … junk.
Oui, junk c’est le bon mot. Ce sont des Tingle Stump Feddow [note: long baton avec des cordes clochettes et cymbales, ndr] qui étaient utilisés dans le passé aux Etats-Unis. Ceux-là ont été fait sur mesure pour Bailey ce sont des ‘Chip’s Stick‘.

Vous composez autour de ces instruments?
Je compose d’habitude tout seul au piano. Ensuite il y a une discussion avec le groupe et Paul [guitariste], m’aide à sortir le meilleur des morceaux. Il a une sorte don pour trancher dans le superflu et ne garder que l’essentiel. C’est jamais très agréable de perdre les trois-quarts de ses chansons, mais ‘less is often more‘.

On a l’impression qu’il y a sur scène une sorte de nostalgie des vieux instrument et un vieux gramophone. Est-ce que vous pensez que depuis les walkman et autres mp3 on écoute la musique différemment?
Oui, il suffit maintenant de se brancher à internet pour avoir accès à toute la musique qu’on veut. Selon notre sélection, les sites nous renverrons instantanément vers d’autres groupes obscurs américains de notre goût. La meilleure façon pour moi de découvrir un groupe reste de se le faire recommander par un ami.

Si tu pouvais avoir des célébrités sur scène avec toi? De Jules César à Bill Gates?
J’ai entendu que Gandhi était un très bon joueur de xylophone. Mais il y a tellement de personnes intéressantes. Charlie Chaplin, Laurel et Hardy et pourquoi pas aussi les Marx Brother au piano par exemple. Mark Ribot, le guitariste de Tom Waits et Tim Burton pour diriger le show. Audrey Tautou, mais juste pour l’avoir sur scène. [rires]

Est-ce que vous planifiez un prochain cd?
Il y a un concert avec l’orchestre philharmonique de Dublin. Et on va probalement sortir un disque avec l’enregistrement. Neuf morceaux principalement de notre dernier album Song from the deep forest et des plus anciens aussi. On a aussi fait une reprise de ‘Tainted Love‘ [Depeche Mode] avec Neil Hannon [The Divine Comedy], mais on n’est pas sûr de ce qu’on en fera.

Une dernière, quelle est la question la plus stupide qu’on t’aie posée pendant une interview?
 Une fois il y a eu une question vraiment bizarre: Avant de partir en tournée à l’étranger, est-ce que vous allez à la gym? [rires]

Merci pour tes réponse et bon concert et fin de tournée.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page