Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Mudvayne

Mudvayne

The New Game

Sony BMG


Parcourant leur petit bonhomme de chemin, les américains de Mudvayne reviennent à l’assaut et à la charge avec un quatrième album studio The New Game. En constante évolution, le groupe avait déjà surpris les fans de la première heure avec Lost And Found en 2005. La spontanéité et la brutalité intrinsèque des débuts avait déjà été remplacée par des choses plus calibrées, notamment pour la BO du film Saw II. En dix ans, le groupe aura certes évolué, touché sans doute beaucoup de teenagers, réalisé de belles ventes, mais au final aura perdu de sa crédibilité auprès des puristes. Il est difficile de tenir la distance et de voir grandir son public lorsqu’on est dans la mouvance néo-métal ou math-métal comme Mudvayne se définit. Ils pourront toujours sortir déguisés et peinturlurés avec leurs potes de Slipknot pour les soirées d’Halloween à défaut de faire de la bonne musique.

De retour avec ce quatrième opus, le groupe continue son calibrage avec des titres que l’on entend déjà sur les ondes des campus américains. Les braillées et les gros riffs bien lourds sont toujours présents, mais d’une manière surfaite et beaucoup trop lisse. Les passages calmes en voix claires sont loin d’être incroyables, il manque ce petit quelque chose, cette montée en puissance qui introduit les passages heavy. The New Game débute par deux titres très moyens. “Fish Out Of Water” est assez ennuyeux lors des passages voix claires et le premier single “Do What You Do” n’a pas l’étoffe d’un grand titre. Là aussi un manque d’originalité et un refrain dans la mouvance ado. Cela commence à cogner un peu plus avec le titre “A New Game”. Une teinte de Pantera plane au dessus de la première partie de ce titre, même si l’élève Mudvayne est bien loin des maîtres en la matière. Il s’agit toutefois d’un morceau intéressant. Il n’y a malheureusement pas beaucoup de titres qui ressortent du lot. Citons néanmoins “Dull Boy” qui figurait déjà sur le best of du groupe (un best of est sorti après trois albums studio…). Il y a aussi “Same Ol’” qui débute avec des riffs et des breaks très carrés, mais malheureusement le refrain n’est pas terrible. Déception. Tout ceci est un peu maigre pour prétendre à  un bon disque de math-metal ou de néo-metal. Il y a tout de même de fortes chances que la jeunesse en manque d’émotions fortes se raccroche à ce style et y trouve son compte.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page