vendredi , 21 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Concerts » Chanson française au Metropop Festival

Chanson française au Metropop Festival

Metropop Festival: vendredi 7 novembre 2008



Une soirée à l’honneur de la chanson française était prévue pour le festival lausannois en ce vendredi pluvieux de novembre. Trois artistes dans des styles relativement différents se sont succédé dans la salle Metropole. Luciole a eu la lourde tâche d’ouvrir le bal de cette soirée. La jeune artiste d’origine Bretonne déverse ses paroles avec douceur et volupté. Influencée par la nouvelle génération de slameurs, elle mélange poésie et textes plus concrets pour au final créer son propre genre. Elle accompagne et ouvre pour Camille tout au long de sa tournée.

Joseph d’Anvers arrive sur scène pour donner quelques accents rock n’roll à cette soirée française. Dans un registre pop rock, l’artiste enchaîne ses morceaux avec humour, panache et décontraction. Le claviériste, Tahiti Boy apporte beaucoup d’humour à ce concert et tente de rivaliser avec le roi de la pop sur un moonwalk. Une découverte intéressante et un très bon morceau avec "Les Chiens Mangent Les Chiens".

Arrive la tête d’affiche de la soirée. Une main tendue dans un cercle orange nous fait comprendre que Camille est là. Elle ouvre son concert à capella, quelques spectateurs demandes aux autres de faire silence pour ne pas perdre une seule note de la chanteuse. Une voix et ses mains frappant sa poitrine pour seul instrument. Les autres musiciens arrivent gentiment sur scène pour accompagner la chanteuse. Le public assiste à une atmosphère gospel revival qui se transforme au fil des minutes en un concert delirium tremens. La folie et l’originalité de la chanteuse est déroutante. Que ce soit au niveau des textes, des sons (pour la plupart sortant de la bouche des musiciens) ou des costumes, le spectacle est de grande qualité. La chanteuse nous propose une setlist attendue avec les grands classiques de ces 3 albums studio, passant de l’anglais au français dont "Ta Douleur"
que le public peut apprécier en fin de concert. Après moult rappels, Camille revient pour "Mon Petit Vieux" à capella, moment intense et intime à la fois. Les spectateurs ont le choix pour le tout dernier titre. Ceux-ci réclament "Paris" et ils l’obtiennent. Les musiciens relâchent la pression et rigolent sur scène pour ce dernier titre, faute de trouver la bonne tonalité…

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page