mercredi , 21 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Concerts » Firewater

Firewater

Le Romandie & Le Bikini Test

Bloodshot Records


Quelques mois après le Paléo, Firewater est de retour dans nos contrées. L’occasion pour nous de revoir ce groupe qui avait enflammé le Club Tent au mois de juillet. Le Romandie de Lausanne et le Bikini Test de La Chaux-de-Fonds ont eu la bonne idée de programmer ce groupe atypique. Compte rendu de deux concerts quasiment semblables, mais d’une intensité redoutable.

Au Romandie (l’occasion aussi de découvrir la nouvelle salle), le groupe The Tango Club s’est vu confié la tâche d’ouvrir la scène. Un trio assez étonnant évoluant dans divers registres, peu de mélodies, sons dissonants, mais qui a le mérite de ne pas laisser indifférent. A La Tchaux, ce sont des DJ’s qui s’occupent de chauffer la salle avec des tubes rock. Sympa aussi.

Mais voilà, le moment tant attendu arrive, Tod et ses musiciens montent sur scène pour faire bouger ces deux salles pleines. Le charisme du leader est impressionnant et le premier titre "Hey Clown" est balancé propre en ordre. Un titre qui s’adresse directement au Président des USA. Eh oui, Tod a quelques rancoeurs envers son président, il a d’ailleurs fuit son pays lorsque celui-ci a été réélu. Il a fait ensuite un tour du monde de trois ans et en a profité pour enregistrer son dernier album  The Golden Hour  en Inde, au Pakistan, en Israël et en Turquie. Un album aux influences variées. La setlist de ces deux concerts fait honneur à ce dernier opus, on y retrouve notamment "Borneo", "A Place Not So Unkind", "Paradise", "Electric City", "Already Gone", "Weird To Be Back", et d’autres….

L’ambiance festive monte au fil des morceaux. Pour cela, les musiciens qui accompagnent Tod ne sont pas en reste. Le percussionniste Mr. Jazz nous montre une fois de plus l’étendue de son talent des baguettes entre les mains. Le bassiste au look décalé a un groove surpuissant et la charmante tromboniste a quelques bons morceaux pour s’éclater. Vous l’aurez compris, chez Firewater on s’amuse sur scène et dans le public. Pour clore les festivités, Firewater dépose son tube "This Is My Life" dans une ambiance de folie. Le public est conquis et en redemande. Après le concert, les musiciens viennent ranger leur matériel en toute simplicité, discuter avec des gens, Tod s’occupe du stand T-shirt et serre des mains. Il nous promet de revenir aux alentours de mars-avril 2009 pour quelques dates.
L’hiver va être long……

Crédit photo: Mário Pires


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page