mercredi , 26 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Interviews » The Hives

The Hives

Paléo 2008, interview


Deux heures avant de monter sur scène, les super suédois de The Hives nous accordent une brève entrevue. Juste le temps de préparer les questions et direction une table au milieu des bois en compagnie de Dr Matt Destruction, Nicholaus Arson et Vigilante Carlstroem pour dix minutes en toute simplicité.

Lords of Rock: Comment se passe votre tournée ?
Dr Matt Destruction : Ca se passe super bien, nous avons 4 concerts durant ce mois, les deux premiers se sont bien déroulés. Hier c’était vraiment génial.
Nicholaus Arson : Ahah hier on a joué nulle part c’était génial ! (rires)
Dr Matt Destruction : Heu non, avant-hier !

the hivesPourquoi les Suédois jouent du si bon rock’n’roll ?
Nicholaus Arson : Si tu prends un groupe qui est très populaire et qui fait un bon travail, c’est tout naturel que de jeunes groupes s’accrochent à ce succès. Tu vois, dans tous les coins de Suède il y a énormément de jeunes qui montent des groupes de rock’n’roll 50’s et 60’s. En plus, de nombreux groupes américains viennent jouer chez nous, et du coup les jeunes prennent les instruments.
 
Comment vois-tu l’évolution du groupe depuis les débuts chez Burning Heart Records (label suédois de punk/hardcore) ?
Matt Destruction : On a toujours nos chansons, on bosse la même chose en tant que groupe. Nous on est resté les mêmes qu’il y a 15 ans, notre popularité ne nous affecte pas par rapport à ce que les gens peuvent croire. Maintenant on a un contrat chez Universal pour 2 albums, chez eux tout roule, la logistique, tout est au point.
Nicholaus Arson : The Hives sont devenus un produit. Si le produit est supérieur tout le monde veut y goûter. Une grosse entreprise vient et veut sa part, et pour cela ils vont mettre beaucoup d’argent, c’est ce qui se passe avec Universal, ceux qui paient le mieux. C’est comme ça que le monde fonctionne. Si tu vends un super bon burger, alors McDonald’s viendra vers toi pour t’acheter.

Beaucoup de gens me disent « The Hives se la pètent ! » Qu’en penses tu ?
Nicholaus Arson : Quand on est sur scène on n’est pas des menteurs. Si on pense qu’on est les meilleurs et bien on ne va pas se gêner pour le dire au monde entier. Certaines personnes vont penser qu’on se la raconte et d’autres vont y croire ! Nous sommes au moins dans le top 3 des meilleurs groupes du monde! (rires).

Pourquoi tu t’es coupé la moustache (à Vigilante Carlstroem) ?

Vigilante Carlstroem : Pose plutôt la question à Matt (Dr Matt Destruction) (rires).
Dr Matt Destruction : Hé bien, je préfère le look sans la moustache simplement !

Vous étiez souvent comparé à The Strokes et à The White Stripes au début de l’an 2000, qu’en penses-tu ?
Dr Matt Destruction : A cette époque il y’avait que des groupes comme Linkin Park et du hip-hop. Tu allais à leurs concerts tu achetais leurs albums, tu gaspillais beaucoup d’argent, tout cela était ennuyeux. Et d’un coup ces trois groupes sont arrivés, ils ont amené un vent d’air frais. Ces trois groupes jouent plus au moins la même musique, du rock simplement. Nous avons les mêmes racines musicales, c’est pour cela qu’on a été mis dans le même paquet. The Strokes étaient les plus proches de ce renouveau, ils portaient des vestes en cuirs, ils ont été les plus exploités et j’ose imaginer qu’on va pas les entendre de sitôt. Ce qui est bien au final c’est qu’entre ces groupes il existe un vrai support mutuel.
Nicholaus Arson : The Strokes étaient considéré comme quelque chose de nouveau, alors que nous on jouait depuis les années 90.

Sur les trois groupes, lequel est le plus grand groupe de tout les temps ? (silence)
The Hives !
Nicholaus Arson : C’est toi qui l’as dit ! (rires)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page