vendredi , 16 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » MiNa

MiNa

Playground Princess

SonyBMG


Certainement le groupe Suisse le plus connu, Lunik, est au sommet de la pop helvétique. Malgré leur succès, la voix du groupe Jaël Krebs et son guitariste Luk Zimmermann se sont lancés dans un projet indépendant du nom de MiNa.
Leur premier opus est tout en discrétion. Autant le dire tout de suite, la part belle de l’album est à la pop mélancolique et aux mélodies acoustiques. Malgré tout, le duo ne nous donne pas le cafard. Les harmonies sont simples et accrocheuses. L’idée de cette aventure musicale est de sortir du cadre bien défini de Lunik. Le duo peut ainsi laisser libre cours à son imagination. «Nombre de nos morceaux n’ont même pas de refrain ou ont été enregistrés en une seule prise» explique Luk. «Une impression d’inachevé se dégage de l’ensemble, ce qui a son charme». La plupart des chansons sont accompagnées à la guitare acoustique. Pour d’autres, le terrain de jeu s’enrichit d’instruments supplémentaires comme une batterie, un banjo, une flûte à bac ou d’un synthétiseur. Le single «Man From The Past» représente très bien ce disque. La voix de Jaël y est parfaite, souvent vaporeuse et toujours charmante. Le rythme s’accélère subitement sur «What It Means To You», nous prouvant que la mélancolie peut aussi se traduire en rage.
Un album tout en velours, pour les amateurs de caresses et d’atmosphères plus intimistes. Décidément, des artistes auxquels nous souhaitons un avenir radieux, tant avec MiNa qu’avec Lunik, peut-être également hors de nos frontières. Keep fingers crossed.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page