Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Your Favorite Enemies – BIAM Tokyo Sessions

Your Favorite Enemies – BIAM Tokyo Sessions

BIAM Tokyo Sessions

Hopeful Tragedy Records

Your Favorite Enemies (YFE) est un groupe canadien dont nous avions déjà chroniqué ici l’EP Entre Marées Et Autres Ressacs (2014). Le groupe a fait paraitre différentes versions de l’album Between illness & Migration selon le continent (2014), et cet EP n’était autre qu’une version française un peu raccourcie. Séance de rattrapage, nous allons parler de ce succès critique et commercial, dans une nouvelle version réenregistrée à Tokyo et parue cette année.

BETWEEN ILLNESS & MIGRATION (2013) a rencontré un franc succès, se plaçant en seconde position des ventes sur iTunes le jour de sa sortie. Your Favorite Enemies (YFE) en propose une nouvelle interprétation sur ce TOKYO SESSIONS paru en 2016. Cette pratique n’est pas surprenante pour les habitués du groupe, le groupe ayant fait paraître plusieurs versions de cet album.

D’emblée, on retrouve ce flot sonore assez impressionnant. Je pourrais même parler, dans le sens positif, de masse sonore. On est vraiment très loin d’un chanteur folk s’accompagnant à la guitare, car le travail sonore est assez poussé ! Le groupe étant partisan du « Do it Yourself », on n’est guère étonné qu’ils fassent eux-mêmes leurs arrangements. On est en revanche bien plus étonné, et je dirais même époustouflé, par la richesse du travail sonore.

Forcement, lorsque l’on parle de réenregistrements, il est presque impensable de ne pas comparer les deux opus. Et là, le mot qui s’impose est relecture. Telle une pièce de théâtre rejouée par des acteurs différents, avec une autre mise en scène, ces nouvelles sessions proposent une nouvelle lecture avec des arrangements assez différents pour attirer l’oreille par le travail sonore qui a été effectué. C’est le cas de l’ouverture, dont la durée est doublée, et enrichie d’un texte, créant une ambiance sonore originale, nous emmenant d’une image parfois sombre à quelques éclaircies bienvenues. D’autres titres sont en revanche plus proches de la première version.

Si le groupe est anglophone, on remarquera quelques passages dans la langue de Molière, comme dans « When Did We Lose Each Other ». Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, le titre « Muet aux temps des amours » n’est pas francophone. Cette relecture perd le coté nostalgique, presque folk, de la version de 2014, pour une ambiance sonore plus mystérieuse, moins marquée rythmiquement. En toute franchise, je ne saurais vous dire laquelle est meilleure, c’est un changement d’intonation, donnant soit plus de mystère, soit plus de nostalgie.

Cette parution est agrémentée de bonus, comme l’inédit « Yunagi ». Le magma sonore intemporel est digne des grands disques progressifs. Il contraste avec les versions radio incluses, forcement plus condensées. Pour découvrir le travail sonore du groupe, ces versions ne sont pas les plus intéressantes, même si, disons le franchement, on aimerait en amateurs de rock, entendre davantage de singles de ce genre à la radio !!

Vous l’aurez compris, YFE est un groupe dont la personnalité est affirmée, musicalement bien sur, mais aussi dans la philosophie. Elle apparait à travers les notes de musique, mais aussi à travers leur attitude et la gestion du groupe. Pour preuve de leur « Do It Yourself » attitude, ils pressent eux-mêmes leurs disques vinyles ! De mon coté, j’avoue être davantage séduit par la version longue (initiale ou le réenregistrement ici) que par la version EP parue chez nous. Et vous, quelle version préférez vous ?


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page