Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Tweak Bird

Tweak Bird

Tweak Bird (album)

Label: Souterrain Transmissions / Irascible


Indie-rock encore un duo qui risque de cartonner. L’album éponyme du
groupe américain a clairement convaincu et nous avons la chance de pouvoir
aller observer le résultat en live tout prochainement. Elle est pas belle la
vie ?

Ah…
comme ça fait du bien d’entendre ce premier effort de Tweak Bird. N’y allons
pas par quatre chemins, cet album du duo américain nous ravit du début à la
fin. Le problème c’est que ça nous ravit que 27 minutes et 38 secondes. Ca
change du dernier Iron Maiden et ses 76 minutes. Voyons tout de même le bon
côté des choses, c’est un album qui s’écoute en boucle et qui passe bien à
toute heure de la journée. Tweak Bird est donc un duo de frangins, Messieurs
Caleb et Asheton Bird qui nous viennent de Carbondale en Illinois. Un duo
batterie-guitare comme on l’a déjà vu avec les Whites Stripes, les Black Keys
ou encore les Blood Red Shoes. Et l’influence stoner, blues ou garage de ces
duos se retrouve aussi chez nos deux frangins. Les Tweak Bird ne se limitent
pas qu’à une gratte et une batterie, cet album est très bien orchestré et une
foule de petites subtilités apparaissent au fil du disque comme des cuivres ou des samples.

Des riffs telluriques et une
ambiance assez dingue

Le
disque commence par un riff et un rythme assez soutenu. Les 30 premières
secondes de “The Future” lancent l’album sur de bonnes bases. Dès que la voix
arrive, le ton s’adoucit quelque peu. Bonne entrée en matière, mais le meilleur
arrive gentiment… Le morceau qui suit élève le niveau. “Lights in Lines” est un
tout bon passage du disque. Efficace et groovy, avec un riff puissant et des
couplets entrainants. La voix est assez aiguë et particulière pour ce genre
garage, elle sonne assez psychédélique, mais se colle à merveille sur la
musique proposée.

Dans
la première partie du disque, les morceaux pairs sont vraiment incroyables. On
l’a vu avec “Light de Lines” (en 2ème position), on le découvre encore
avec “A Sun/Ahh Ahh” en plage 4, le premier single, avec un énorme solo de saxophone
psychédélique qui enrichit le morceau. En plage 6, c’est juste l’extase sur “Tunneling
Through”, à mon sens le meilleur titre de l’album. C’est là que l’influence
stoner se fait ressentir le plus avec des riffs telluriques et une ambiance
assez dingue. La photo de la pochette résume bien cette ambiance indescriptible
entre voyage psychédélique et découverte du désert stoner.

La
fin du disque n’est pas en reste non plus, on découvre de supers morceaux comme
“Sky Ride” ou des trucs plus rétro, plus calmes et plus lents comme “Flyin’High” ou
“Distant Airways”. Quoi qu’il en soit, ce disque et une très belle découverte et
tous les fans de rock indé devraient y retrouver leur compte. L’album sort ces prochains
jours (30 août) et l’autre date à retenir et à inscrire en rouge dans son
agenda est le 3 octobre. Les frères Bird seront au Romandie de Lausanne en
compagnie des Black Mountain. Oh yeah !!!


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page