Vous êtes ici : Accueil » Concerts » Rodrigo y Gabriela aux Docks

Rodrigo y Gabriela aux Docks

Live aux Docks

Les Docks, Lausanne (CH), jeudi 1er mars 2012

REVIEW – Un concert complet aux Docks depuis déjà pas mal de temps. C’était à prévoir, le duo mexicain Rodrigo y Gabriela ratisse désormais un large public. Et on comprend pourquoi. Grande classe.

 

Deux virtuoses à la guitare, un orchestre cubain, une salle comble et un public en feu, voilà ce qu’il y avait jeudi soir 1er mars aux Docks de Lausanne. Les deux virtuoses ne sont plus à présenter, ils viennent régulièrement par chez nous pour des concerts et leurs albums marchent plutôt bien. Leur album éponyme sorti en 2006 avait permis de conquérir le cœur des rockeurs avec une reprise magnifique de Metallica (Orion) et leur tube "Tamacun" a séduit de nombreuses personnes. En 2009 c’est l’album 11:11 qui les propulse encore un cran au dessus. Et en ce début d’année « Rob y Gab » revisitent leurs propres chansons à la sauce cubaine. Et pour cette date aux Docks, l’orchestre était présent !

Ces quelques musiciens modifient passablement l’atmosphère des concerts. Forcément, Rodrigo y Gabriela n’avaient que leur guitare comme seul instrument et voilà qu’il y a un piano, une batterie, une basse et des cuivres qui les entourent. L’ambiance devient très latino et dansante. L’ambiance est très chaleureuse sur ces chansons latinos, les deux guitaristes s’en donnent à cœur joie. Ca bouge sur "Santo Domingo", la guitare devient électrique sur "Hanuman", on croirait entendre Carlos Santana. On apprécie tout particulièrement le jeu rythmique de la belle Gabriela. Toutefois, le concert baisse en intensité par moment, il y a quelques creux. L’orchestre prend parfois le dessus au détriment des deux guitaristes. Le titre "11:11" par exemple, se rapproche presque plus de la World Music que du style du groupe. Et il y a quelques solos des musiciens, qui sont certes très bons, mais le public est avant tout là pour les deux guitaristes. L’ensemble forme néanmoins un concert de grande qualité et de grand professionnalisme. Le "Tamacun" en fin de concert met tout le monde d’accord.

 

 

Que rajouter ? Certains puristes admettent avoir préféré les concerts où ils n’étaient que deux sur scène. Pour ma part, je n’ai pas de point comparaison, ça règle le problème… Quoi d’autres ? On a apprécié les deux petits clin d’œil de Rodrigo (Metallica et Guns n’Roses), faut dire que les deux musiciens ont joué dans un groupe de trash, on ne se refait pas ! Et signalons encore que le stand marchandising proposait des t-shirts à un prix honnête, ce qui est rare de nos jours. Là, je crois que tout est dit.

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page