vendredi , 16 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Volo

Volo

C'est Pas Tout ça

Label: Opéra-Music / Disques Office

CHANSON Petit retour en arrière, il y 5 mois : Noël arrive accompagné de son traditionnel lot de sorties, de rééditions et de best of. Alors qu’EMI lançait comme chaque année un coffret inédit avec les plus belles chansons de Renaud (« Le plein de super »), Volo, quant à eux, sortaient leur premier best of.

Quatres albums pour un best-of

Nous pourrions discuter longuement, et ouvrir le débat, sur le choix ou non, que font les groupes de compiler leurs anciens morceaux sur de nouveaux Opus, d’accepter de se faire coller une étiquette commerciale sur le front et de prendre leur public pour une pompe à fric. Car, malgré les pistes inédites qui souvent s’insèrent dans ce genre de disque, il faut bien reconnaître que le contenu de ces ouvrages est bien souvent à 95% du déjà vu ; que l’échange entre production et public n’est pas vraiment du « gagnant-gagnant ».

Afin d’éviter de sombrer dans une chronique engagée, nous dirons simplement que cet ouvrage s’adresse a un public qui ne les connaît pas encore. Et pour leur défense, pour beaucoup d’oreilles, le nom de « Volo » ressemble plus à une marque de voiture mal prononcée qu’à de la chanson française.

 

Justement les inédits

Parmi les trois nouveaux titres se cache une jolie surprise "Allo maman bobo", la chanson d’Alain Souchon est, ici, servie à la sauce Volo. Les arrangements sont clairement ceux que l’on a l’habitude d’entendre dans les autres morceaux des frères Volovitch et si le texte n’était pas, depuis plus de trente ans, associé à la voix du chanteur rêveur, on pourrait croire qu’elle leur a toujours appartenu. Une reprise comme on les aime ou la version originale est totalement remaniée mais garde quand même son âme.

 

A l’Echandole

Si l’on vous parle de ce disque 5 mois après sa sortie, c’est que le samedi 12 mars les « Volos » étaient à l’Echandole d’Yverdon-les-Bains pour une date de leur tournée. Les deux frères Volovitch étaient accompagnés pour l’occasion d’un troisième guitariste : Hugues Barbet. Et le résultat mérite d’être commenté.

Si d’un point de vue scénique nous ne retrouverons pas les délires que l’on connaissait avec les « Wriggles », (ancien groupe de Frédéric Volovitch) nos trois artistes ne bougent quasiment pas pendant leur set, en revanche une parfaite cohésions entre les trois musiciens rend les arrangements très propres. La clarté des deux voix permet une attention toute particulière à la grande qualité des textes avec ses pointes d’humour et de tendresse. On comprend, à la précision de ses arpèges, pourquoi même s’il n’est pas de la famille des deux autres, Hugo les accompagne sur scène. La tournée est encore longue, mais déjà, on sent à quelques sourires et clins d’oeil, que le show est bien rodé.

Voilà un bon concert qui va vite nous faire oublier ce best of un peu douteux.

Et comme nous avons démarré dans le passé, terminons dans l’avenir en parlant de « Seul en scène ». Spectacle qui comme son nom l’indique, mettra Frédéric Volovitch dans un rôle de comique et non plus de musicien. Ce projet devrait voir le jour cet automne.

http://www.fredovolosolo.fr/

1.T’es belle
2.Fiston
3.Le medef
4.C’est pas tout ça
5.Dimanche
6.J’ai beau
7.Les lapins
8.Montréal
9.J’ai r’trouvé
10.Tu connais
11.Elisa
12.L’interprétation
13.Tu m’fais marrer
14.Allons enfants
15.Y’a que dalle
16.L’expression
17.Allô maman bobo.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page