dimanche , 23 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Vismets

Vismets

Gürü Voodoo

Label: Dözer / Disques Office


Electro-rock Si l’on devait retenir un style musical en 2010 ce serait
sans doute l’électro-rock qui s’est clairement imposé. On aime ou on n’aime
pas, mais force est de constater que certains groupes cartonnent. Il faudra
dorénavant compter avec Vismets.

Vous
les avez peut-être croisés sur la route ou lors d’un festival, Vismets a pas
mal tourné et présenté son premier album GÜRÜ VOODOO à une foule ébahie et
prête à faire la fête toute la nuit en se trémoussant sur cette musique de fou.
Le groupe est d’origine belge, il est composé entre autre par deux frères,
Anthony et Dan, qui sont les cousins d’un membre de Ghinzu, leader de la scène
indie belge. Et forcément les comparaisons vont bons trains. Toutefois, Vismets
est clairement plus orienté électro et au final ces stupides comparaisons n’ont
pas lieu d’être. Laissons à Vismets son chant d’action et reconnaissons plutôt
le talent du groupe qui saute aux oreilles à l’écoute de ce GÜRÜ VOODOO. Tout
n’est pas parfait dans cet album, mais il y a de quoi se faire plaisir, en tout
cas dans la première partie.

Cet
album est en effet très efficace et rentre-dedans lorsqu’on se focalise sur la
première partie, à savoir jusqu’à “She’s a Psycho, She’s a Hippie”. Il y a
ensuite un interlude (Noiret) et les 4 derniers titres sont plus linéaires et
plus calmes. Il y a néanmoins de bonnes choses, les morceaux sont agréables et
facile d’écoute. Prenez par exemple “1944 Enter The Voodoo”, ce morceau a de bons
arguments, on soupçonnerait une petite pointe au niveau du chanté à la Black Mountain qui
n’est pas désagréable. “Güru Voodoo”, la chanson, n’est pas si calme, mais parmi
ces morceaux qui bougent, ce n’est pas le meilleur.

Un groove dément qui
nous prend aux tripes et un final en hommage à AC/DC

Le
meilleur est pour le début… Comme souvent dans les disques en fait. “Normal Life”
donne la mesure avec beaucoup d’électro et un beat très dansant. Les mélodies
sont là, c’est parti pour le show ! “Dilemma” commence avec quelques accords
de guitare avant que le synthé arrive avec ses gros souliers et que le titre
soit définitivement électro. Les synthés dominent clairement la guitare, mais
avec la voix très rock de Dan Klein, l’ensemble est tout à fait cohérent.
Vismets s’essaie aussi à l’électro-punk (Vultures of Tronica), un titre qui
doit avoir un résultat impressionnant en live. On arrive gentiment au tube, le
désormais célèbre “Wasted Party”. Une basse monstrueuse avec un groove dément qui
nous prend aux tripes et un final en hommage à AC/DC et son terrible
“Thunderstruck”.

L’expérience
Vismets vaut largement le coup et on espère sincèrement que les bonshommes
reviendront nous trouver. Le concert prévu dans la capitale vaudoise en fin
d’année avait été annulé ou reporté. Allez les gars, une petite escale par
Lausanne pour bien commencer l’année !


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page