mardi , 25 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Concerts » Solidays

Solidays

Samedi

Longchamp, Paris (FR), samedi 28 juin 2014

REVIEW - Le mauvais temps a pointé le bout de son nez pour venir transformer l'hippodrome de Longchamp en champ à vache. Mais cela n'empêche pas le festival de continuer, ni les festivaliers de profiter. La plupart ont d'ailleurs prévus le coup, équipés de bottes en caoutchouc pour être au sec. Pour les moins prévoyants, les ponchos des Solidays se sont vendus comme des petits pains, ainsi que les sweets shirts.

Heureusement Stuck in the sound était programmé sous un chapiteau. Le groupe fait ses balances pendant que les festivaliers attendent patiemment, assis avec l'apéro.

Le concert commence doucement, histoire de se mettre dans le bain. Les chansons sont tout de même plus intenses sur scène que sur l'album, et c'est bien ce l'on attend du groupe ne concert. J'aurais tendance à qualifier l'album de musique d'ambiance, alors que la scène rend la musique festive. Le batteur, situé assez proche du devant de scène, ce qui donne une autre dimension à la musique Stuck in The Sound.

Jerôme de "Les Tutos", webserie de canal+, s'invite sur scène en mode déjanté, comme on a l'habitude de le voir dans ses sketchs. Petite parenthèse pour parler de sexe et du sida, et oui il ne faut pas oublier que tous ces artistes sont là pour parler prévention et solidarité.

Des grands classiques du groupe sont jouer ici comme "Bandruptcy" et "Let's Go". Mais nous avons eu la chance de découvrir une nouvelle chanson en exclusivité très rock avec des changements de rythme qui fait qu'on adhère très vite à ce nouveau son.

Dommage que le son sature sur la fin du concert. On entend juste des cris et de la guitare

Avec Parov Stellar Band, j'ai tout de même fait une belle découverte aux Solidays. On les entendait de loin, puis la sonorité électro swing façon Caravan Palace nous a vite attiré vers la grande scène du festival. Sur scène, on retrouve un DJ, un saxophoniste, un trompettiste, un guitariste et une chanteuse. Les rythmes sont très entraînants et donne rapidement envie de danser telle l'époque charleston.

Place à Franz Ferdinand. Je les ai réellement découverts avec leur dernier album très rock "Right Thoughts, Right Words, Right Action", que j'écoute en boucle. Je fredonne les musiques d'intro du Grand Journal de Canal plus.

Malgré tous ces bons points, il n'y a pas vraiment d'avantage à les entendre et voir en live, l'album est plus intense. Les voix tremblent un peu et le jeu de scène est aussi intense que celui des Beatles, à part Alex (chanteur) qui saute partout. Beaucoup de tubes du dernier album ont été joués, dont mes préférés de l'album : "Evil Eye" ou "Love Illumination", sans en avoir beaucoup de frissons. On se laisse tout de même emporter par les sons rock des guitares.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page