Si le premier album du groupe avait fait sensation il y a maintenant 2 ans, grâce notamment à son charismatique chanteur John McCauley, il est évident que BORN ON FLAG DAY est une grande déception. Cet album sorti il y a plus d’une année, nous revient cette fois sur le label Fargo, mais, avouons-le, on s’en serait bien passé. Si les fans du genre semblent déçus, imaginez donc la tronche des non-initiés à l’alternative country. Cela peut paraître un peu sévère, mais franchement il n’y a pas grand-chose à sauver. Même la pochette du disque n’est pas terrible. Pourtant, ça commence pas trop mal avec le titre Easy qui se détache assez bien de ces ballades country souvent mielleuses.

Deer Tick

Alternative
Country
Le groupe originaire de
Providence (USA) a sorti un deuxième album qui sent l’Amérique profonde, la
bière tiède et qui n’est pas à la hauteur des espérances.

Si le premier album du groupe avait fait sensation il y a maintenant 2
ans, grâce notamment à son charismatique chanteur John McCauley, il est évident
que BORN ON FLAG DAY  est une grande
déception. Cet album sorti il y a plus d’une année, nous revient cette fois sur
le label Fargo, mais, avouons-le, on s’en serait bien passé. Si les fans du
genre semblent déçus, imaginez donc la tronche des non-initiés à l’alternative
country. Cela peut paraître un peu sévère, mais franchement il n’y a pas
grand-chose à sauver. Même la pochette du disque n’est pas terrible. Pourtant,
ça commence pas trop mal avec le titre « Easy » qui se détache assez bien de ces
ballades country souvent mielleuses. On apprécie clairement le côté alternatif
du morceau et on osait espérer une suite du même acabit. Mais dès la deuxième
plage, on tombe en pleine Amérique profonde. Seule la voix ultra nasillarde et
rocailleuse de McCauley nous sort de cette torpeur.

Même la
pochette du disque n’est pas terrible

Et pourtant ce n’est pas une question de genre, car la country ou le
folk rock peut accoucher de morceaux incroyables, mais avec Deer Tick, il y a
un truc qui ne passe pas. On ne va donc pas s’attarder et perdre du temps sur
cet album. Sauvons encore « Straight Into A Storm » pour son côté blues qui fait
plaisir à entendre et « Friday XIII » qui sonne très country, mais qui sonne enfin
bien. La voix féminine de Liz Isenberg sur ce titre apporte un peu de fraîcheur
à ce disque. Néanmoins trois morceaux ce n’est pas suffisant pour nous
satisfaire.

About Anthony

:-)

Check Also

Amaranthe, la plus belle plante du rock

POWER METAL – Quelques mois avant la sortie de son sixième album studio intitulé « Manifest », …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.