Vous êtes ici : Accueil » Interviews » Cœur de Pirate en interview

Cœur de Pirate en interview

Interview au Paléo Festival

Universal


Lords of Rock a rencontré au Paléo Festival Cœur de Pirate, une jeune québécoise au cœur lourd qui n’aime pas la poutine. A même pas vingt ans, elle assume un succès phénoménal. Béatrice Martin – de son vrai nom – ne laisse personne insensible. Une futur grande dame.

 

 

Lords of Rock: Tout d’abord, est-ce que tu te sens bien accueillie par la Suisse ?

Cœur de Pirate: Jusque là oui, j’ai un bon sentiment.

 

Est-ce que tu peux me donner des influences musicales francophones ?

Françoise Hardy, Malajub, un groupe québécois, et Michel Berger.

 

Et anglaises ?

(Elle réfléchit) Feist et Dean Martin.

 

« Parler des choses qui me rendent triste »

 

Pourquoi tes chansons sont-elles si nostalgiques ?

Parce je décide de ne parler que des choses qui me rendent triste, parce que justement ces chansons-là me servent d’exutoire, et elle m’aident à passer à travers certains trucs.

 

Est-ce que tu as dû laisser tomber certaines choses afin de te consacrer à ton projet ?

C’est sûr que les relations personnelles ont en pris un coup. C’est normal je pense que les personnes qui restent sont celles qui veulent vraiment être tes amies. Mais c’est sûr qu’au niveau des amis ou quoi que ce soit d’autre ça a changé ma vie.

 

Ça doit être dur d’être si souvent loin de ses proches…

Oui, c’est dur, mais en même temps on n’a pas le choix. Et après cela je ne me verrais pas faire autre choses… ça me permet de voyager, ça me permet de voir plein de choses, de m’amuser, alors je suis très contente.

 

Est-ce que pour toi les pirates ont un cœur ?

Ouais, la preuve, j’en suis un, un peu. Un pirate est une personne qui a pillé non seulement mais qui à été pillée aussi ! Ou qui a vécu des choses qui n’étaient quand même pas drôles. Un pirate est une personnes qui  du caractère et c’est aussi un voleur: mais ce n’est pas ce côté que je voulais pour moi. C’est surtout le côté “qui vit sans regrets”. Et c’est un nom qui correspondait bien à ma musique. 

 

 

« des trucs à faire à Montréal »

 

Et tous ces tatouages ? Est-ce que tu peux m’en parler ?

Au début c’était le thème marin, mais maintenant que j’ai fait un cerf sur mon épaule droite. Ca n’a donc plus aucun rapport.

 

Est-ce que la poutine te manque (ndlr: plat typiquement québécois constitué de frites et de fromage en grains de cheddar frais que l’on recouvre d’une sauce barbecue chaude) ?

La poutine? Non ! La poutine ne me manque pas du tout, je n’aime même pas ce plat de toute façon. 

 

Est-ce que tu es pour le Québec libre ?

Non. Tout est très bien ainsi.

 

Tu restes ici pendant quelques jours ?

Non, je repars demain, j’ai des trucs à faire à Montréal.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page