mercredi , 26 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Interviews » Subway

Subway

Tout reconstruire


Lords of Rock : Alors Amandine, comment se passe la tournée pour l’instant ?
Amandine : Réponse courte mais efficace, elle se passe très bien. On est toujours bien accueillies par le public. Pourvu que ça dure. La plupart du temps on est aussi bien accueillies par les salles, comme ici. Hier soir c’était sympa aussi, on a joué à Cluses en Haute-Savoie, ce n’est pas très loin d’ici. Donc ça se passe bien. L’album est sorti il y a un an et on a des dates jusqu’à la fin de l’année et début 2009. Plus on joue, plus on est contente !

Lords of Rock : Quel bilan dresses-tu un an après la sortie de l’album ?
Amandine : C’est un retour pour le groupe sur la scène rock après deux ans de  flottement. L’ancienne chanteuse est partie, on n’avait plus de label, il a fallu tout reconstruire. Ensuite on a composé de nouvelles chansons, l’album L’Intranquille est arrivé, on a un bon feed back, mais maintenant il ne faut pas s’endormir et la suite va définir notre avenir de groupe musical.  

Lords of Rock : Et ton entrée dans le groupe s’est bien passée ?
Amandine : Ca s’est passé comme le reste. Vite et bien. Je connaissais le groupe avant de jouer dedans. J’étais fan de ce qu’elles faisaient, j’avais vu plein de concerts. Elles m’ont ensuite contactée quelques semaines après le départ de la chanteuse pour savoir si j’étais ouverte à faire un essai. On a donc fait un essai rapidement, ça a collé et on était toutes très enthousiastes.

Lords of Rock : Quelles sont vos sources d’inspiration lorsque vous composez ?
Sarah : On écoute beaucoup de musique, l’inspiration vient principalement de là. On est aussi très curieuse de tout ce qui touche de près ou de loin à l’art. Le cinéma…
Amandine : La peinture, la photo…
Sarah : Et puis aussi les gens, tout simplement.

Lords of Rock : Comment se porte la scène rock française actuellement ?
Amandine : Elle se porte comme se porte l’industrie du disque, c’est-à-dire… (rires), c’est un peu une période charnière. Il y a deux ou trois ans il y avait beaucoup de groupes qui vendaient beaucoup et maintenant ça s’écroule en termes de vente de disques. Les groupes vendent moins et tournent moins et du coup ils se remettent en question. Certains hésitent à continuer. Il y a encore tout un circuit de groupes qui tournent beaucoup et qui marchent bien, comme par exemple les Hushpuppies avec qui on a joué il y a deux jours. C’est un vrai groupe de scène qui marche bien, il y a donc toujours ce réseau là de groupes qui tournent un max mais qui ne sont pas forcément médiatisés. Sinon il y a les gros vendeurs ultra-médiatisés mais il n’y a pas d’intermédiaire comme avant. Ces groupes qu’on voyait en clip ou qu’on entendait un peu à la radio. Soit on vivote, soit on gagne beaucoup d’argent, mais entre les deux il n’y a plus grand-chose.

Lords of Rock : En tant que groupe exclusivement féminin, avez-vous des revendications féministes particulières ?
Amandine : On nous a déjà posé la question car on a un texte qui parle des violences conjugales, d’une femme battue. C’est vrai que dans la bouche d’une chanteuse ça va passer pour des revendications, et ça l’est, car sur scène ça vient des tripes. On le dit haut et fort et on l’assume. Mais on ne va pas arriver dans un truc sectaire, féministe, fermé, à dire « les mecs c’est tous des cons », ce n’est en tout cas pas nos propos.

Lords of Rock : Mais vous trouvez que le rock a un côté macho ?
Sarah : Oui complètement. Dans le monde de la musique, que ce soit dans les labels ou autre, la plupart du temps ce sont des hommes. Il y a quelques femmes comme attachées de presse et encore… A 99% ce sont des hommes qui bossent dans la musique. 
Amandine : Le rock à cette image où il ne faut pas hésiter à se salir les mains, à porter des caisses etc… Nous on a une femme comme backlineuse et ça ne lui fait pas peur. Du coup, on a une connotation masculine, mais il ne faut pas oublier que l’on est des femmes avant tout !

Lords of Rock : Qu’est-ce que vous écoutez comme musique ? Seulement du rock ?
Sarah : C’est vrai que je n’écoute principalement que du rock. Je m’aperçois au fil des ans que ma discothèque est spécialement rock. J’écoute beaucoup The National qui est un groupe américain, je suis très fan d’Oasis, j’aime beaucoup Radiohead, PJ Harvey. En français c’est incontournable, mais c’est Noir Désir, sinon Eiffel et Daisy Box… Qu’est-ce qu’il y a d’autres…
Amandine : Il n’y a pas beaucoup de choix en français, on a du mal à trouver des références. C’est vrai que Eiffel c’est énorme. En plus d’être des bêtes de scène, c’est super bien écrit. Mais sinon j’écoute plein de choses. Ca va du rock au classique en passant par l’électro, le folk. J’essaie de m’ouvrir à plein de choses, je suis un peu plus jeune, alors j’ai envie de m’en mettre plein les oreilles et d’emmagasiner un tas de trucs, mais peut-être que dans quelques années je serai plus concentrée sur un seul truc. Mais en écoutant des genres différents, ça m’aide pour composer. C’est bien d’avoir plusieurs influences. Pour en revenir au français, nos influences sont variées, Gainsbourg, Dominique A, Eiffel. Romain Humeau a une plume merveilleuse. Dans les contemporains du rock pur, il a un talent fou. On a des références communes sinon, Radiohead, PJ Harvey, The Doors, Bowie, Joy Division.

Lords of Rock : Et votre dernier disque acheté ?
Sarah : Pour moi c’est le dernier album de The National.
Amandine : En ce qui me concerne… le dernier c’est Midnight Boom des Kills.

Lords of Rock : Très bons choix en effet. Et vos projets pour 2009 ? Trouver une nouvelle bassiste ?
Amandine : On attaque les auditions dans une semaine. On va battre le fer pendant qu’il est chaud. On a envie de rebondir tout de suite, mais si ce n’est pas facile à digérer. Cela fait quinze ans qu’elles tournaient ensembles, ce n’est pas rien. On croise les doigts pour qu’à la fin de l’année on ait trouvé une bonne remplaçante. On travaille aussi sur notre prochain album qui devrait sortir en 2009. On a toujours quelques concerts de prévus, d’autres qui devraient arriver, on est toujours sur la route. On aussi une chanson pour un court-métrage qui s’appelle « Je monte la garde » qui devrait sortir en France en 2009, pour les festivals. Le morceau a un bon accueil au niveau du public, on espère en faire quelque chose avant l’album.

Lords of Rock : Vous repassez par la Suisse prochainement ?
Sarah : Oui on revient au mois de février à l’Ebullition de Bulle !

Lords of Rock : Pour terminer, avez-vous quelque chose à dire à vos fans en Suisse ?
Sarah : On a hâte de mieux connaître le public suisse.
Amandine : On espère venir plus fréquemment. On est venu jouer à Begnins au mois d’août et à chaque fois c’est un super accueil. Humainement, avec les gens des salles, avec le public. On aimerait donc venir plus souvent pour voir si les gens sont rock n’roll.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page