mercredi , 24 janvier 2018
Vous êtes ici : Accueil » Interviews » Vadoinmessico en interview

Vadoinmessico en interview

En Interview

Le Nouveau Casino, Paris (FR), le 14 mai 2012

INTERVIEW - En pleine promo de leur premier album ARCHEOLOGY OF THE FUTURE paru le 5 mars, Vadoinmessico sont de passage à Paris. Pas question de rater cela !

 

Trois groupes sont à l’affiche ce soir, ce qui ne laisse pas beaucoup de temps à chacun pour s’imposer. Aucun souci pour Vadoinmessico, qui donne tout dès la première seconde. On commence avec "Shining Up The Green", seul morceau du concert absent de leur album. Et pour le bonheur du public, on enchaîne avec "Pepita, Queen of the Animals", la perle de cet album. On voit que le groupe prend un réel plaisir, et Giorgio le confirme : «  Je n’étais jamais venu à Paris, mais j’adore. Je devrais vraiment m’installer ici ! » On reprend le concert avec "Pond" et "In Spain", chaque fin de morceau étant ponctuée par de généreux applaudissements.  Les musiciens s’échangent et partagent les instruments : banjo, basse, clavier, batterie, le concert est un réel partage au delà d’être une simple performance. Et pour parfaire le show, c’est Joe, le batteur qui se déchaîne. C’est définitivement la pile électrique du groupe, la source d’énergie. Au final, le groupe aura presque réussi à jouer l’album en entier, avec "Teeo", "Fleur le tue", "Notional Towns", "Cave", pour finir sur "Archaeology of the Future". Une fin réussie, un concert trop court, on attend avec impatience leur retour en France, et le prochain album, prometteur !

Quelques fans viennent les saluer, demander des autographes, acheter l’album ou le t-shirt, On a l’impression d’une grande famille, et malgré la fatigue et la précipitation, ils acceptent chaleureusement notre interview. Seulement Giorgio le chanteur, et Stefan, guitariste, seront avec nous, tandis que les autres rangent le matériel.

 

           

Lords of Rock : Un groupe composé de deux italiens, un autrichien, un anglais, un mexicain, c’est du jamais vu ! Comment vous êtes vous rencontré ?

Vadoinmessico: Stefan, Salvador et moi (Giorgio) nous sommes connus au Music College de Londres. Alessandro est un ami de longue date que j’ai rencontré en Italie. Quant à Joe, nous l’avons connu à Londres, un peu plus tard. C’est notre dernière recrue. Le groupe est formé depuis environ quatre ans, mais Joe n’est arrivé qu’en 2010. Quand nous avons vu l’énergie qu’il dégageait, nous avons su qu’il devait faire partie du groupe ! L’album a été en partie enregistré avant qu’il soit parmi nous, mais avec lui, nous avons vraiment atteint le niveau supérieur.

 

Malgré la diversité de vos instruments (banjo par exemple) et de vos sons, on sent quand même une influence certaine du rock anglais et plus spécialement londonien, est-ce volontaire ?

Sincèrement, on ne peut pas vous dire, on est tellement dans cette musique, ca vient naturellement, ce n’est pas fait exprès ! Peut être que la ville ressemble à notre musique. Londres sonne comme ça, nous on s’imprègne (rires) !

 

Et vos influences, vos écoutes du moment ?

Justement, un groupe français ! Guess What, ils sont malheureusement assez peu connus ! On aime beaucoup aussi Lee Perry, et particulièrement l’album Roast Fish Collie Weed & Corn Bread. Sinon, on adorerait faire les premières parties d’Arcade Fire, Tom Waits, ou Marc Ribot, mais c’est une autre histoire…

 

Le voyage à Paris s’arrête ce soir ?

Non ! Nous avons la chance de jouer demain sur la radio France Inter ! Nous devons être là-bas à 8H30, ce qui veut dire réveil à 4H, la journée sera longue! Nous avons ensuite prévu de visiter Montmartre ! Puis on partira pour la Belgique, l’Italie, la Hollande, et terminerons par de nombreux festivals et concerts en Angleterre. Venez nous voir !

 

Avant de nous quitter, Stefan et Giorgio n’oublient pas de nous demander un endroit sympa et typiquement parisien pour déjeuner le lendemain. Même a minuit, et exténués, les Vadoinmessico ne perdent jamais le nord !

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page