Rumble

Avec une vieille TSF en feu comme pochette de disque, on pourrait penser que ce groupe rejette le rétro. Au contraire, ce disque vintage assumé se situe quelque part entre Elvis Presley et Gene Vincent, soit plus de cinquante ans en arrière ! Mixé en mono avec un grain volontiers vintage (tout en étant propre dans la prise de son), la contrebasse, la guitare clean, les rythmes de batterie et la manière de chanter sont typiques du rockabilly. D’ailleurs il est assez facile de penser que ce disque ne serait qu’un disque vintage assumé, tant on atteint la perfection dans le niveau interprétation. Avec énergie et vitalité, on réentend de manière intelligente tous les aspects du rock’n roll, que ce soit la grille harmonique, les modes de jeux. Bien mieux qu’un pastiche, c’est une renaissance du rock primaire, avant que les guitares saturés donnent le nouveau « LA » du rock ! Et mine de rien, le rockabilly, c’est technique !  

Pourtant, on va plus loin qu’un simple disque de rock’n roll vintage, puisque Rumble se permet quelques influences plus tardives, comme proche du punk dans « Bad Seeds » ou surf puis psychédélique dans « Strange Brew ». Ces incursions ne sont pas « hors styles » et évitent de donner l’impression d’un groupe fermé dans les années 50, refusant toutes les avancés techniques, les couleurs harmoniques, etc.

Avec une énergie débordante et un savoir faire qui s’entend à chaque mesure, Rumble fait renaître le rockabilly pour le plus grand plaisir des nostalgiques, mais aussi des amateurs de danse !  Idéal pour débuter la journée en rythme !

About Andre Meyer

Check Also

Johnny Mafia : il n’y a pas que du bon pinard en Bourgogne.

GARAGE – Quand les prémices de ce nouvel album sont arrivés jusqu’à nos oreilles, le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.