Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Les Wriggles

Les Wriggles

Complètement Red

CHANSON HUMOUR - Avec l’arrivée de deux nouveaux Wriggles, l’ADN s’est enrichi. De nouveaux mots, de nouveaux corps, de nouvelles tessitures de voix et de nouvelles façons de se saisir de la guitare. Car chez Les Wriggles, comme pour les textes et les idées, les instruments circulent de main en main. La nature du groupe se révèle ainsi : tout le monde participe. Par le silence ou l’acharnement sur des mots, ensemble on décortique les textes, jusqu’à ce qu’ils aient leur place au centre du cercle ou rejetés sans ménagement.

Les Wriggles sont cinq. Ils ont toujours les yeux et la bouche grands ouverts, prêts à gober l’air du temps et à le filtrer à l’acide. Ils reviennent avec le même humour de clown pour adulte et des chansons corrosives et tendres. Avec ses affinités et ses compétences, chacun bricole ce qu’il peut. Une fois les textes sculptés et répartis, Michel Puyau (Chanson Plus Bifluoré) s’occupe des arrangements vocaux. COMPLETEMENT RED est sorti le 1er Février 2019.

Dans l’ordre d’apparition des nouvelles venues, Les Wriggles reviennent pour livrer le secret de ce qui les tient debout, qui peut sauver des jeunes, qui fait vivre des générations entières. Ce secret…  « C’est Le Rock ». Dans « Le Chantage », la fin d’un amour est la cause de tous les désastres du monde, des plus grands aux plus petits. « Bouboubou » est une série de petits échecs et d’un grand optimisme qui se termine avec un café en bord de Seine. Et quand tout est perdu, il y a toujours moyen de se faire un petit selfie quand même. Toujours dans « l’optimisme », « Content d’être là » donne à entendre ce sourire qui ne se voit pas et dont l’absence coûte cher en société. 
« Les Cyprès » couvrent de leur ombre le souvenir d’un amour sur papier à qui l’on vient rendre visite une dernière fois. Une fois bien calé dans le spectacle on prend le temps d’une pause gastronomique. On se dit que partager avec gourmandise une recette de « Bourguignon » sur Marmiton.com devrait rassasier les aigris d’estomac. 

Chassez le naturel politique il revient au galop. Chassez le code du travail il revient en « Bye-Bye ». Puis c’est du vaudeville : un couple tente « Le Tout Pour Le Tout » dans un bureau. Et puisqu’on parle de sexe et de désir, voici un amant résumé à l’amour, un objet réduit au désir, un pantin qui se désarticule pour son aimée, qui se fond « Dans Son Bain ». 

Au milieu de ces chansons nouvelles et des anciennes, il y a des intermèdes : on y parle de tout et du coup de rien et « Du Coup » en découle. Puis du chaos sort l’opéra « Grombie Greute ». Un opéra des morts sous-titré en allemand, traduit en langue des signes et accompagné par un récitant ou, pour être plus précis, grun gropréga gré morks groukrikré kren rameman, kradrui gren grangue gré chigngre et acromkagré grargrun grécitran. 

Et pour finir, revenons au point de départ : le corps célébré dans « Me Lâche Pas ». 

Côté mélodie, les plus rythmées sont mes préférées dont "Bye-Bye". Quant au "Bourguignon" ou "Grombi Greute", mieux vaut avoir vu le spectacle pour apprécier l'écoute studio. Dans l'ensemble ce sont des titres à écouter plusieurs fois pour s'approprier tous les sens cachés.

TRACKLIST
1- Bye-Bye 
2- Bouboubou 
3- Les Cyprès Texte 
4- Content d’Être Là 
5- Dans Son Bain 
6- Bourguignon 
7- C’est Le Rock
8- Le Tout Pour Le Tout 
9- Le Chantage 
10- Du Coup 
11- Me Lâche Pas 
12- Intro Grombi (Interlude) 
13- Grombi Greute 
 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page