samedi , 22 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Faith No More

Faith No More

Sol Invictus

Label: Reclamation Recordings / Musikvertrieb

MIKE-PATTONIC-ROCK - Après presque 20 ans d’arrêt en tant que groupe, Faith no more (FNM) revient avec un nouvel album, Sol Invictus. Attendu comme l’Arlésienne et la légende nourrissant les espoirs des fans pendant toutes ces années, cet album signe-t-il le retour d’un groupe élevé au rang de légende à la fin des années 90 ? Après avoir expérimenté dans toutes les directions à travers ses multiples projets (Fantômas, Peeping Tom ou encore Tomahawk) et après avoir été aussi frontman du Dillinger Escape Plan, que va nous faire Mike Patton sur ce nouvel opus ?

Il faut avouer que la légende FNM suffit a suffi à entretenir le mythe durant toutes ces années sans qu’il soit nécessaire de réécouter leurs albums ; certes on reconnaît les riffs des mythiques ”Epic”, Easy”, ”Kindergarten” ou encore ”Be aggressive” – merci MM – mais il faut le reconnaître qu’il a néanmoins fallu se replonger dans les albums pour se remémorer l’ADN de FNM. Tout de suite en regardant la tracklist de Angel Dust ou de King for a day… Fool for a lifetime beaucoup de souvenirs remontent à la surface… et le coup de vieux en pleine gueule. Il est vrai que grâce à ses nombreux projets, Mike Patton est resté actif et les fans ont toujours répondu positivement. Alors après s’être remémoré le passé, il est maintenant possible de parler de cet album de come back.

Sol Invictus est un très bon album et un très bon album de FNM. Voilà la messe est dite ! On pourrait aller dans le détail mais ça ne serait qu’une perte de temps. Si vous êtes fan de FNM vous l’avez déjà si vous ne connaissez pas bien le groupe foncez c’est du bon. On y retrouve tout ce pour quoi on connait FNM : l’orchestration riche, le flow de Mike Patton et le côté expérimental qui fait que ce groupe ne vieillit pas ! Après une aussi longue absence cela fait plaisir à entendre. Certes les plus grincheux diront que l’album est court ou que beaucoup de morceaux ressemblent à ce que Patton a eu fait par le passé avec d’autres projets. A cela je répondrais que c’est normal puisque déjà on a pu faire parfois la même critique à ces side projects en les trouvant proche de FNM malgré les expérimentations : quoi de plus normal, c’est comme lui reprocher d’être Mike Patton… Comme il a été dit plus haut c’est une remarque de grincheux et on retrouve le FNM de l’époque enrichi de manière subtile par le temps. Certes les lyrics sont toujours aussi rageuses et limite adulescentes mais c’est ce qu’on appelle la licence artistique. Et c’est peut-être tout aussi bien car cela peut permettre à une nouvelle génération de s’approprier cette musique énergique et vibrante propre à un âge où l’on est en pleine construction et qui ne correspond plus vraiment au modus vivendi des anciens fans qui ont adressé ce genre de critiques.

Et voilà pour un retour sur un album sorti l’année dernière mais pourtant absent de nos colonnes : ce qui est franchement scandaleux je vous l’accorde tant il s’agit d’un groupe qui a son importance dans la maturation du rock d’aujourd’hui et en particulier du cross-over qui est certes moins populaire qu’il y a 10 ans.


Un commentaire

  1. J'ai connu un homme qui clamait à qui voulait l'entendre : "Mike Patton c'est un génie mon gars"

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page