vendredi , 21 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Choir Of Young Believers

Choir Of Young Believers

Rhine Gold

Label: Ghostly Internat / Namskeio

ORCHESTRAL POP - Je l'avoue, j'ai du retard. Pour un disque sorti début avril, ça fait carrément négligeant d'écrire la chronique en août... Mais bon, pas facile de se plonger dans ce genre d'albums quand on penche plutôt vers le grunge.

Choir Of Young Believers est à part. On ne peut pas dire qu'il s'agisse d'un groupe, mais plutôt d'un projet créé par Jannis Noya Makrigiannis auquel on ajoute des éléments qui gravitent autour de lui. Ne vous attendez pas à remuer dans tous les sens et danser jusqu'au bout de la nuit avec RHINE GOLD, Choir Of Young Beliviers distille une synthpop très années 80. Et quand je dis synthpop, je ne parle pas de Soft Cell ou OMD et autres tublions des 80's, mais plutôt du genre de musiques que vous entendez chez le dentiste pour détendre… Si on prend cet album tel quel, on ne retiendra que la longueur des morceaux (« Paralyse » dure 10 minutes), le manque de vivacité de Makrigiannis et les passages soporifiques qui achèvent définitivement l'auditeur… Par contre, si on essaye d'en tirer quelque chose de positif, on peut tout de même constater que les mélodies sont bien ficelées et, pour la plupart, agréables. Sans aucune sophistication certes, on sent tout de même que Makrigiannis met une certaine application dans la composition de ses morceaux et essaye de créer à chaque fois quelque chose de parfait. On notera également que la reverb' omniprésente apporte un je ne sais quoi de spirituel, presque religieux. Sans devenir addictif, les neuf titres de RHINE GOLD vous berceront pendant une petite heure pour finalement vous apporter une certaine plénitude fort appréciable…

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page