mercredi , 14 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Blonde Redhead

Blonde Redhead

23

4AD Records - Musikvertrieb


Tout droit venu de New York, Blonde Redhead est pourtant un groupe multiculturel formé des frères jumeaux italo-américain Amadeo et Simone Pace et de la japonaise Kazu Makino. Pour la petite histoire, ils se sont rencontrés il y a plus de douze ans, dans un restaurant italien et leur premier album a été produit par Steve Shelley, le batteur de Sonic Youth. Après avoir été comparé, bien évidemment au groupe de leur premier producteur et à la scène indie-rock et noisy-pop new-yorkaise, Blonde Redhead a exprimé à partir de Misery is a Butterfly (2004) ses influences pop. Avec leur neuvième et nouvel album, simplement nommé 23, le trio accentue son évolution musicale pour se démarquer pratiquement complètement du son rugueux, épuré et dissonant de ses débuts.

«23» : ouverture de rideau et première sueur froide sur des sonorités ambient dignes de Mylène Farmer… La première étape franchie, les autres morceaux font oublier ce dérapage. La voix singulière de Kazu Makino est toujours sur le fil du rasoir. Amadeo la remplace au chant sur «SW» et l’album prend une autre dimension, sous une orchestration de cuivres enveloppées par des nappes sonores bourrées de reverb’. Les influences noisy ne sont pourtant pas loin. «Spring And by Summer Fall» est le titre le plus rock de l’album. La grosse session rythmique de Simone Pace est lumineuse et les riffs d’Amadeo proche des effets schoegazes de My Bloody Valentine ou des Boo Radleys. L’avant dernier morceau, «Top ranking», suit un rythme entraînant et syncopé qui réinvente le style des années 80. L’album se termine à la dixième plage par une ballade mélancolique à écouter bien au chaud.

Planant tout du long, 23 est un album très émotionnel, à la recherche de grandes mélodies mélancoliques et féeriques, plus proche de la dream pop que du rock. Très loin du style de leur meilleur album Melody of certain damaged lemons (2000), 23 saura convaincre les fans de la première heure ainsi qu’un nouveau public. Cependant, le mystère reste toujours entier : quelle est la signification de 23? Une question de toute évidence à leur poser le samedi 9 juin au Bad Bonn Kilbi!


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page